NOUVELLES
07/07/2015 09:56 EDT | Actualisé 07/07/2016 01:12 EDT

Wall Street baisse un peu mais résiste à la Grèce et la Chine

Wall Street baissait un peu mardi après l'ouverture, résistant plutôt à l'agitation mondiale autour de la crise grecque et des marchés chinois pour se préparer tranquillement à l'ouverture d'une saison de résultats: le Dow Jones cédait 0,26% et le Nasdaq 0,39%.

Vers 13H40 GMT, l'indice vedette Dow Jones Industrial Average perdait 45,26 points à 17.638,32 points, et le Nasdaq, à dominante technologique, 19,35 points à 4.972,59 points, après avoir tous deux ouvert dans le vert.

L'indice élargi S&P 500, très suivi par les investisseurs, reculait de 0,14%, soit 2,88 points, à 2.065,88 points.

Lundi, la Bourse de New York avait légèrement baissé, se montrant prudente au lendemain du rejet par les électeurs grecs des demandes des créanciers internationaux, mais déclinant nettement moins que ses homologues européennes: le Dow Jones avait cédé 0,26% à 17.683,58 points, et le Nasdaq 0,34% à 4.991,94 points.

Désormais Wall Street rebondit et "résiste plutôt aux incertitudes persistantes autour de la crise de la dette grecque, ainsi qu'à l'instabilité qui sévit en Chine et entraîne les Bourses en baisse", ont résumé les experts de la maison de courtage Charles Schwab.

Avant un sommet extraordinaire de la zone euro prévu à 16H30 GMT, ses ministres des Finances se sont retrouvés à la mi-journée à Bruxelles. Les responsables européens attendent de la Grèce des propositions de réformes "crédibles" pour éviter le scénario du pire au pays qui risque de dériver hors de la monnaie unique.

A Wall Street, "soit les investisseurs croient encore à la possiblité d'une solutin à la crise de la dette grecque, soit que ses développements n'affecteront pas si gravement les valeurs boursières américaines", ont expliqué les experts de Briefing.

"La saga grecque dure depuis si longtemps et la Bourse américaine résiste tant aux mauvaises nouvelles depuis plusieurs années, que les investisseurs américains témoignent peut-être d'un optimisme assez aveugle", ont-ils cependant prévenu.

Tout comme face à l'Europe, le marché américain ne s'affole pas au sujet de la Chine, où la Bourse de Shanghai a encore baissé, au lendemain d'un éphémère rebond, et ce en dépit des efforts du gouvernement pour enrayer la spectaculaire débâcle des marchés chinois, qui ont chuté de 30% ces trois dernières semaines.

Dans l'ensemble, à Wall Street, "l'attention va plutôt se tourner vers le compte-rendu" de la dernière réunion du Comité de politique monétaire de la Réserve fédérale (Fed), publié mercredi, et le début de la diffusion des comptes trimestriels des entreprises avec les résultats du géant de l'aluminium Alcoa, prévus le même jour, a prévenu Jasper Lawler de CMC Markets.

Pour le moment, les investisseurs, qui cherchent surtout à deviner quand la banque centrale américaine relèvera des taux actuellement presque nuls, ont digéré sans grande réaction apparente l'annonce d'une hausse moindre que prévu du déficit commercial des Etats-Unis en mai.

Le marché obligataire poursuivait son rebond de la veille, le rendement des bons du Trésor à dix ans baissant à 2,209% contre 2,290% lundi soir, et celui des bons à 30 ans à 3,010% contre 3,087% auparavant.

jdy/jld/sha

ALCOA