NOUVELLES
07/07/2015 11:02 EDT | Actualisé 07/07/2016 01:12 EDT

Un naufrage dans la mer Égée fait au moins un mort

ATHENES, Grèce — Les gardes côtières grecque et turque ont secouru 21 personnes et repêché au moins un corps mardi après qu'un navire de migrants ait coulé au large de deux îles grecques, près des côtes de la Turquie.

Au moins 15 personnes sont portées manquantes.

La garde côtière grecque dit que 13 migrants ont été secourus par la Turquie près des îles grecques d'Agathonisi et de Farmakonisi; les huit autres l'ont été par la Grèce. Les survivants ont raconté aux autorités qu'une quarantaine de personnes se trouvaient à bord.

On ne connaît pas la cause du naufrage ou la nationalité des migrants.

Des dizaines de milliers de migrants ont tenté de rejoindre la Grèce depuis les côtes de la Turquie cette année, dans l'espoir de pouvoir ensuite se rendre vers les nations plus prospères de l'Union européenne.

Cet afflux a submergé les autorités grecques, qui peinent à accueillir autant de migrants qui proviennent essentiellement de la Syrie et de l'Afghanistan.

La garde côtière grecque avait précédemment révélé avoir secouru 518 migrants entre lundi matin et mardi matin, lors de 14 incidents différents. La garde côtière turque a dit lundi avoir secouru 649 migrants dans la mer Égée au cours de la dernière semaine.

Par ailleurs, un migrant est mort dans l'Eurotunnel qui relie la France au Royaume-Uni, ont révélé mardi les dirigeants français.

Le décès a été annoncé peu de temps après qu'un groupe de migrants ait été repéré dans le tunnel qui part de Calais, dans le nord de la France.

Des milliers de migrants campent à Calais dans des conditions difficiles et dans l'espoir d'atteindre une vie meilleure au Royaume-Uni en se faufilant à bord de camions qui attendent d'être chargés sur des trains de marchandises.

Les autorités locales ont confirmé le décès, sans fournir plus de détails.

La crise des migrants a envenimé les relations entre la France et le Royaume-Uni, chaque pays se reprochant sa gestion de la situation.

The Associated Press