NOUVELLES
07/07/2015 13:14 EDT | Actualisé 07/07/2016 01:12 EDT

Tour de France - Martin compte "garder le maillot jaune jusqu'aux Pyrénées"

L'Allemand Tony Martin se donne pour but de garder le maillot jaune du Tour de France jusqu'à la journée de repos, lundi prochain à Pau, au pied des Pyrénées.

Q: Êtes-vous surpris d'avoir rétabli une situation compromise par une crevaison à l'approche des 10 derniers kilomètres ?

R: "J'ai eu une crevaison sur le dernier secteur pavé et j'ai dû changer de vélo. Les autres devaient penser que j'étais à la rupture et je l'étais. Personne ne s'attendait donc à ce que j'attaque aussitôt. Aux 4 kilomètres, tout le monde était sur les genoux, c'était le bon moment. J'ai dû chercher un peu d'énergie supplémentaire. Je connaissais l'arrivée, j'étais déjà venu voir. Je savais que le dernier kilomètre était plus technique, avec des virages. J'avais une chance. Je suis quand même surpris d'avoir gagné après cette crevaison. Ces trois derniers jours, on a travaillé d'arrache-pied et on était tout près, il manquait juste un petit truc."

Q: Vous êtes passé par toutes sortes d'émotions depuis le départ du Tour...

R: "J'ai raté le maillot jaune pour très peu, quelques secondes. C'était mon objectif le premier jour dans le contre-la-montre et j'étais très déçu de ne pas l'avoir. Ensuite, je m'en suis rapproché. La pression montait au fil des jours. La journée la plus dure a été celle du mur de Huy (lundi), ce n'étais pas une étape pour moi. En revanche, celle d'aujourd'hui m'était plus favorable, elle convenait à un coureur puissant. Je voulais ce maillot pour moi et pour l'équipe. Quand j'ai franchi la ligne, j'étais content d'avoir l'étape et le maillot, de renvoyer l'ascenseur à mes coéquipiers."

Q: Combien de temps pensez-vous conserver ce maillot ?

R: "Le but est de le garder jusqu'aux Pyrénées, au premier jour de repos. Il y a un final difficile dans les prochaines étapes, je le sais. Après, dans le contre-la-montre par équipes (dimanche), on est l'une des équipes favorites. Je m'accorde de bonnes chances de tenir jusqu'à Pau."

Propos recueillis en point-presse

jm/bvo