NOUVELLES
07/07/2015 10:34 EDT | Actualisé 07/07/2016 01:12 EDT

Tour de France - 4e étape - La roue tourne

Neutralisation. Alors que la plupart des coureurs et directeurs sportifs saluent la décision de la direction de course d'avoir neutralisé l'étape de lundi, quelques voix discordantes se faisaient entendre mardi, dont celle du manager d'Etixx, le Belge Patrick Lefevere. "Les chutes sont un fait de course. J'ai l'impression que le fait que le maillot jaune (Cancellera) faisait partie des coureurs au sol, a joué. Et l'argument du manque d'ambulances me semble un peu facile. Je dois encore consulter le règlement pour m'assurer que cette décision était bien légitime". Plusieurs anciens champions partageaient cet avis, à l'image d'Eddy Merckx et Bernard Hinault. "C'est une décision exceptionnelle et j'espère que c'est la première et la dernière fois parce que cela peut casser la course", a déclaré le Blaireau.

Pics de Tweets. Les faits de course de lundi ont été abondamment relayés et commentés sur les réseaux. Dans les 15 minutes qui ont suivi la principale chute à 16h03 (14h03 GMT), il y a eu un pic à 13.600 tweets (un record sur ce Tour-2015). Ce fut l'événement le plus partagé de la journée de lundi. Lors du Tour-2014, 2,6 millions de tweets pour les hashtags #TDF et #TDF2014 avaient été recensés. Sur Twitter, c'est Mark Cavendish qui a le plus de followers (967.000) juste devant Alberto Contador (947.000).

Cancellara. S'il a dû renoncer à prendre le départ après sa lourde chute de la veille (deux vertèbres fracturées), le Suisse Fabian Cancellara avait tenu à être présent mardi matin auprès de ses équipiers à Seraing. "J'avais le maillot jaune et j'ai voulu terminer l'étape, a-t-il expliqué à propos de la course de lundi. Mais j'ai compris que c'était sérieux: c'était la même douleur qu'après ma chute lors des classiques. Et ce matin, j'avais très mal. Ce fut difficile de sortir du lit".

Bonnet "au bloc". Le Français William Bonnet, le coureur le plus durement touché lors des chutes de lundi, a envoyé un texto à son directeur sportif Yvon Madiot pendant l'étape de mardi. "Je pars au bloc. J'espère avoir de bonnes nouvelles à mon réveil", a-t-il écrit. Le coureur de la FDJ "souffre d'une fracture plurifragmentaire de la deuxième vertèbre cervicale. Un traitement chirurgical rapide est nécessaire pour stabiliser la cervicale et éviter toute conséquence neurologique", a indiqué son équipe, précisant qu'il avait été pris en charge aux hôpitaux universitaires de La Pitié Salpêtrière à Paris.

Schtroumpfs. Pour ne rien laisser au hasard, l'équipe Sky (Chris Froome) avait placé des hommes dans chacun des sept secteurs pavés de la quatrième étape. Objectif: dépanner le plus rapidement possible les coureurs en cas de pépins. Avec leurs t-shirts bleu vif, ces hommes étaient certains d'être vus. "Nous les appelons +Nos Schtroumpfs+", plaisante le coureur Geraint Thomas qui, sur Twitter, a rebaptisé le Team Sky en "Team Smurf" (Schtroumpf en anglais).

2020. Rassurée par le succès populaire du départ de la troisième étape lundi (300.000 spectateurs présents), la ville d'Anvers envisage de poser sa candidature pour le "Grand Départ" en 2020. Des doutes subsistent toutefois sur la capacité de la ville à assumer le coût d'un tel événement, selon la presse flamande mardi. Et le discours assez froid du maire de la ville, Bart De Wever, n'a pas laissé transparaître une folle envie d'attirer la Grande Boucle dans cinq ans, faisaient remarquer certains collaborateurs d'ASO.

Audiences allemandes. La chaîne publique allemande, ARD, qui a repris la diffusion en direct du Tour de France, qu'elle avait abandonnée après 2011 en raison des scandales de dopage, a dévoilé ses premiers chiffres d'audience. Selon ARD, l'heure et demie de direct que la chaîne publique assure chaque jour entre 16h05 et 17h25 a rassemblé 1,35 million de téléspectateurs (10,5%) samedi, 1,33 million dimanche, soit une légère baisse à 8,8% de part d'audience malgré la victoire d'Andre Greipel. Lundi, on ne comptait plus que 810.000 téléspectateurs, soit 7,7% de part d'audience. Au début des années 2000, les chaînes allemands réunissaient régulièrement plus de trois millions de téléspectateurs devant le Tour.

jm-bnl/bvo