NOUVELLES
07/07/2015 07:25 EDT | Actualisé 07/07/2016 01:12 EDT

Tanzanie: le parti au pouvoir entame la nomination de son candidat à la présidentielle

Près de 40 candidats en lice, dont deux ex-Premier ministres, le chef du gouvernement actuel ou le vice-président du pays: le parti au pouvoir en Tanzanie a entamé le processus de nomination de son candidat à la présidentielle, qui devrait être désigné sous une semaine.

Le président Jakaya Kikwete termine son second mandat et, fait rare dans la région, ne sera pas candidat à sa succession, conformément à la Constitution.

Il n'a désigné aucun dauphin au sein du parti au pouvoir, le Chama Cha Mapinduzi (CCM), au pouvoir depuis l'indépendance du pays en 1964, mais a appelé les membres de la formation à choisir un candidat capable de s'attaquer à la corruption. Le pays était classé 119 sur 175 dans le dernier index de perception de la corruption de l'ONG Transparency international.

"Choisissez une personne sérieuse, compétente, et un bon dirigeant pour donner un coup de fouet au développement économique et social", a-t-il lancé lors d'un meeting lundi.

Parmi les candidats à l'investiture, figurent le vice-président Mohamed Bilal, le Premier ministre Mizengo Pinda, ainsi que les ex-anciens chefs de gouvernement Edward Lowassa et Frederick Sumaye.

Sont aussi sur les rangs le ministre de la Justice, Asha-Rose Migiro, et le ministre des Affaires étrangères Bernard Membe, ainsi que Charles Makongoro Nyerere, fils du premier président de la Tanzanie indépendante Julius Nyerere.

"C'est la première fois dans l'histoire du pays que des dizaines de personnes sont en lice pour l'investiture du CCM, c'est sain, cela montre une maturité démocratique", a estimé Benson Bana, chercheur en sciences politiques à l'université de Dar es Salaam.

Les élections générales - la présidentielle mais aussi des législatives et communales - sont prévues le 25 octobre.

Face à lui, le CCM a une opposition qui, pour la première fois, tente de faire front commun: les partis d'opposition sont en train de nommer leurs candidats, mais si leur coalition tient jusqu'aux élections, un candidat unique pourrait être choisi parmi eux.

Le CCM va lui présélectionner cette semaine trois candidats parmi les 38 en lice, avant de désigner son représentant à la présidentielle lors d'un congrès les 12 et 13 juillet.

Avec plus de 50 millions d'habitants, la Tanzanie est le pays le plus peuplé d'Afrique de l'Est. Elle affiche une croissance annuelle de plus de 7%, selon la Banque mondiale, qui déplore cependant que le pays reste "très pauvre au regard des standards régionaux et internationaux".

Le président Kikwete devrait dissoudre jeudi le Parlement pour ouvrir la voie aux élections.

jku-er/pjm/aud/mw/jhd