NOUVELLES
07/07/2015 04:54 EDT | Actualisé 07/07/2016 05:12 EDT

Imposer des taxes élevées sur le tabac sauve des vies, affirme l'OMS

Getty Images

Les taxes sur le tabac constituent une des manières les plus efficaces et les moins coûteuses de dissuader les gens de fumer, selon un nouveau rapport publié par l'Organisation mondiale de la santé (OMS). De plus, cette mesure peut contribuer à sauver des vies et à générer des fonds pour offrir de meilleurs services de santé.

Un bémol toutefois : seulement 10 % de la population mondiale vit dans des pays où l'on a instauré des taxes suffisantes pour que leur effet dissuasif se fasse pleinement sentir. Et le Canada n'en fait pas partie.

Selon l'OMS, pour que la mesure fasse vraiment une différence, il faut que les taxes sur le tabac équivaillent à 75 % de leur coût au détail. Mais rares sont les gouvernements qui appliquent des taxes suffisamment élevées. L'OMS critique le faible niveau d'imposition ou l'absence totale de taxes dans un grand nombre de pays.

Au Canada, ce niveau d'imposition est de 69,8 %.

L'OMS note que des progrès substantiels ont été accomplis depuis l'entrée en vigueur de la Convention-cadre de lutte contre le tabagisme il y a 10 ans. Et voilà maintenant sept ans que des mesures de contrôle du tabac ont été établies. Plus de la moitié des pays du monde, ce qui englobe 2,8 milliards d'humains, ont mis en place une des six mesures préconisées pour lutter contre le tabagisme. Parmi ces mesures figurent :

  • la surveillance et la prévention de l'usage du tabac;
  • l'adoption d'une politique antifumée complète pour protéger la population de la fumée secondaire;
  • l'aide aux fumeurs qui veulent cesser de fumer;
  • des avertissements concernant les dangers du tabagisme;
  • l'interdiction de la publicité pour le tabac;
  • l'augmentation des taxes sur le tabac.

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo 10 raisons pour ne pas fumer Voyez les images