POLITIQUE
07/07/2015 05:39 EDT | Actualisé 08/07/2015 11:36 EDT

Le grand chef de l'APN appelle les autochtones à voter en masse (VIDÉO)

Le grand chef de l'Assemblée des Premières Nations (APN), Perry Bellegarde, lance un appel aux autochtones pour que ceux-ci se déplacent massivement aux prochaines élections générales, qui auront lieu cet automne.

Alors que s'ouvrait mardi la 36e assemblée générale de son organisation sous le thème « Réduire l'écart », M. Bellegarde a invité les membres des Premières Nations du Canada à se faire entendre sur toutes les tribunes au cours des prochains mois, y compris lors du scrutin fédéral.

Il estime que le vote de ses concitoyens pourrait faire une différence dans une cinquantaine de circonscriptions au Canada.

Le député du Nouveau Parti démocratique (NPD), Romeo Saganash, abonde dans le même sens. Selon lui, les autochtones « comprennent très bien qu'ils ont un rôle à jouer ». Il ajoute que la participation des autochtones aux élections provinciales et fédérales est en augmentation depuis quelques années.

Député dans la circonscription Abitibi-Baie-James-Nunavik-Eeyou, au Québec, M. Saganash souligne que son parti dispose d'une douzaine de candidats autochtones prêts à se présenter. Lui-même regrette de ne pas avoir fait le saut en politique plus tôt.

Mulcair et Trudeau courtisent les autochtones

Le chef du NPD, Thomas Mulcair, et son homologue libéral, Justin Trudeau, ont aussi prononcé des discours mardi. Tous deux se sont engagés à lancer une enquête nationale sur les femmes autochtones disparues ou assassinées. Ils ont aussi promis d'investir dans l'éducation des enfants autochtones au même niveau que les autres enfants canadiens.

Aucun membre du gouvernement conservateur n'assiste à l'événement.

Pour le chef régional du Québec et du Labrador, Ghislain Picard, cette absence n'est pas une surprise. Il a rappelé que les Premières Nations n'ont rencontré que deux fois le premier ministre conservateur Stephen Harper : une première fois en 2012 alors que le mouvement de protestation « Idle no More » battait son plein, et une fois l'année suivante.

La Commission de vérité et réconciliation, le développement énergétique et les effets de la crise d'Oka 25 ans plus tard, seront également des thèmes abordés lors de cette assemblée annuelle.