NOUVELLES
07/07/2015 13:55 EDT | Actualisé 07/07/2016 01:12 EDT

Maroc: l'Autorité de l'audiovisuel refuse d'engager des poursuites dans l'affaire Jennifer Lopez

La Haute autorité de la communication audiovisuelle au Maroc a annoncé mardi avoir refusé d'engager des poursuites contre une chaîne de télévision critiquée après la diffusion d'un concert de la star américaine Jennifer Lopez, comme l'avait réclamé le chef du gouvernement islamiste Abdelilah Benkirane.

Le 29 mai, la chaîne publique 2M avait retransmis le concert de Jennifer Lopez donné en ouverture de la 14ème édition du festival Mawazine, lui valant de nombreuses critiques de personnalités politiques et religieuses.

Le performance artistique de la chanteuse avait notamment fait sortir de ses gonds le ministre de la Communication Mustapha El Khalfi, outré par les tenues légères et les poses suggestives de la "bomba latina".

Sur la suggestion de M. Khalfi, M. Benkirane avait envoyé une lettre au directeur de la Haute autorité de la communication audiovisuelle (Haca), lui demandant d'engager des poursuites contre 2M.

Le Premier ministre avait réclamé des sanctions à l'encontre des responsables de la diffusion du spectacle qui, selon lui, comportait des "connotations sexuelles" et provoquait "les valeurs religieuses et morales" du pays.

Le Haca a rejeté mardi cette requête dans un communiqué publié sur son site internet, affirmant que ce type de poursuite n'entrait pas dans ses prérogatives.

jm/nbz/vl