NOUVELLES
07/07/2015 17:03 EDT | Actualisé 07/07/2016 01:12 EDT

Les Londoniens commémorent les attentats terroristes du 7 juillet 2005

LONDRES — Les Britanniques se sont recueillis en silence, ont déposé des fleurs et allumé des lampions, mardi, pour marquer le 10e anniversaire des explosions dans les transports en commun de Londres, le pire attentat terroriste à avoir eu lieu sur leur sol.

Le 7 juillet 2005, à l'heure de pointe matinale, quatre hommes inspirés par le groupe terroriste Al-Qaïda se sont fait exploser simultanément dans trois rames de métro et un autobus de Londres, faisant 52 morts et plus de 700 blessés.

Des cérémonies commémoratives se sont tenues un peu partout dans la capitale britannique, mardi, dont au mémorial dédié à l'attentat à Hyde Park, où le premier ministre David Cameron et le maire de Londres, Boris Johnson, ont déposé des couronnes de fleurs au bas des 52 piliers qui composent le monument — un pour chaque victimes.

À 8 h 50, le moment où les attaques ont débuté, le parc est devenu silencieux. Par la suite, l'une des survivantes, Sajda Mugdal, a souligné que les commémorations l'avaient ramenée en arrière, au moment où la bombe explosait dans le métro, sur la ligne Picadilly. Revenue au moment présent, elle a remercié Dieu d'être en vie, alors que 52 autres personnes ont perdu la leur.

Plus tard mardi, les familles des victimes et les survivants avaient organisé une cérémonie destinée à se souvenir des événements d'une manière personnelle, que ce soit en musique, par des commentaires ou encore une tasse de thé. Le prince William, qui leur avait demandé la permission d'y assister par solidarité, était assis dans la première rangée.

Emma Craig, qui avait 14 ans au moment des attentats, a fait valoir qu'ils avaient «tous perdu [leur] innocence et [leur] naïveté, ce jour-là». Elle a également admis que si ces attaques «n'avaient pas brisé Londres, elles avaient brisé certains d'entre [eux]». 

Des survivants, des employés des transports en commun et des premiers répondants ont déposé des fleurs sur les sites des quatre explosions. Des pétales ont également été lancées du haut du dôme de la cathédrale Saint-Paul durant une cérémonie à laquelle participaient certaines des premières personnes à avoir répondu à l'appel d'urgence, ce matin-là.

Plusieurs Londoniens ont aussi marqué le coup en marchant une partie de leur trajet vers le travail, en souvenir du jour où le système de transport en commun s'est arrêté. À King's Cross et dans plusieurs autres stations de métro, les employés et les passagers ont également marqué un temps d'arrêt et de silence à 11 h 30.

Mardi, le premier ministre David Cameron a fait référence aux récents attentats de Sousse, en Tunisie. Trente touristes britanniques y ont été tués, ce qui en a fait l'attaque la plus mortelle pour les Britanniques depuis celle du 7 juillet 2005. M. Cameron a affirmé qu'il s'agissait d'un rappel que les menaces terroristes djihadistes sont toujours présentes.

Ashley Chan, The Associated Press