NOUVELLES
07/07/2015 17:54 EDT | Actualisé 07/07/2016 01:12 EDT

Les Bourses grimpent pendant que le huard et les matières premières reculent

TORONTO — La Bourse de Toronto a clôturé en hausse mardi, au terme d'une séance marquée par la volatilité et un désinvestissement dans les matières premières.

L'indice composé S&P/TSX a avancé de 30,93 points pour terminer avec 14 624,50 points, après avoir affiché, plus tôt dans la journée, un recul de plus de 200 points.

Les marchés new-yorkais ont, eux aussi, réussi à se remettre des reculs connus plus tôt mardi. La moyenne Dow Jones des valeurs industrielles a pris 93,33 points à 17 776,91 points, tandis que l'indice élargi S&P 500 a gagné 12,58 points à 2081,34 points et que l'indice composé du Nasdaq s'est emparé de 5,52 points à 4997,46 points.

À la Bourse des matières premières de New York, le cours du pétrole brut a terminé en baisse de 20 cents US à 52,33 $ US le baril, pendant que le secteur torontois de l'énergie gagnait 1,39 pour cent.

Le prix du lingot d'or a pour sa part rendu 20,60 $ US à 1154,30 $ US l'once à New York. Le secteur aurifère du TSX a souffert de cette baisse et a affiché le plus important recul du parquet torontois mardi, soit une retraite de 3,45 pour cent.

Le cours du cuivre a pour sa part dégringolé de 9,15 cents US à 2,45 $ US la livre à New York, un creux qu'il n'avait pas touché depuis janvier, et le groupe des métaux et minerais diversifiés de la Bourse de Toronto a échappé 2,04 pour cent.

Le dollar canadien s'est pour sa part déprécié de 0,37 cent US à 78,67 cents US, ce qui constituait son sixième recul en autant de séances vis-à-vis du billet vert américain.

Le huard subit une certaine pression parce que certains observateurs croient que la Banque du Canada va réduire son taux d'intérêt directeur la semaine prochaine.

Ces craintes se sont raffermies ces derniers jours, alors que certains économistes font valoir que le Canada pourrait d'ores et déjà être en récession — ce qui se définit officiellement par deux trimestres consécutifs de décroissance de l'activité économique.

Statistique Canada a apporté de l'eau à leur moulin mardi, en indiquant que le déficit commercial du Canada avait grimpé à 3,34 milliards $ en mai, par rapport à 3,0 milliards $ en avril, alors que les économistes misaient en moyenne sur un déficit de 2,5 milliards $.

Selon les données sur le commerce, les exportations canadiennes ont diminué de 0,6 pour cent en mai pour s'établir à 42 milliards $, tandis que les importations ont progressé de 0,2 pour cent à 45,3 milliards $.

La Presse Canadienne