NOUVELLES
07/07/2015 10:56 EDT | Actualisé 07/07/2016 01:12 EDT

Le Fonds de solidarité FTQ a connu une année record pour 2014-2015

MONTRÉAL — Le Fonds de solidarité FTQ affirme avoir connu une année record pour son exercice 2015, alors que ses profits ont atteint 992 millions $.

De même, son action a atteint un sommet historique à 33,26 $. Il s'agit d'une hausse de 2,97 $ par rapport à la valeur de l'action en juillet l'an dernier. Et même comparativement au début de l'année 2015, en janvier, il s'agit d'une hausse de la valeur de l'action de 1,90 $.

Le rendement annuel a atteint 9,8 pour cent, indique le Fonds de solidarité FTQ, dans ses résultats qui ont été dévoilés lundi.

Pour l'exercice qui a pris fin le 31 mai dernier, l'actif net du Fonds de solidarité a atteint 11,1 milliards $.

Au cours d'une entrevue, le président et chef de la direction, Gaétan Morin, s'est dit «satisfait et heureux, surtout, pour nos actionnaires qui nous confient année après année leurs épargnes». 

Il a rappelé que le Fonds investit «massivement» dans les entreprises québécoises et que ces entreprises sont fortes au plan économique. «C'est donc payant d'investir au Québec», a-t-il commenté. 

Pour ce qui est de ses investissements, le Fonds explique qu'il a injecté 640 millions $ en capital de développement dans diverses entreprises québécoises ayant des retombées économiques ici.

La direction s'était déjà engagée à investir 1,6 milliard $ en capital de risque non garanti en trois ans. Avec les 640 millions $ déjà investis en capital de développement pour l'exercice 2014-2015, elle estime donc être sur la bonne voie pour atteindre son objectif triennal.

Par ailleurs, le Fonds de solidarité a rappelé que le crédit d'impôt du gouvernement fédéral accordé à ceux qui contribuent aux fonds de travailleurs sera progressivement diminué, ce qui l'affectera sans doute. Il passera de 25 pour cent cette année à 20 pour cent, puis 15 pour cent par la suite.

«On devra revoir nos politiques d'investissement et les montants qu'on est prêt à investir au Québec, a confirmé M. Morin. On n'aura pas le choix. On va prendre moins de risques pour donner un rendement stable aux actionnaires», a-t-il expliqué.

Donc, des secteurs jugés plus risqués, comme les biotechnologies, le démarrage d'entreprises et la nouvelle économie risquent d'en pâtir éventuellement, si le retrait annoncé du crédit d'impôt fédéral se concrétise.

Le Fonds de solidarité FTQ est partenaire, directement ou indirectement, de 2550 entreprises. Il a 610 605 actionnaires et estime avoir participé à la création et au maintien de 172 000 emplois.

La Presse Canadienne