NOUVELLES
07/07/2015 07:43 EDT | Actualisé 07/07/2016 01:12 EDT

L'ONU peine à trouver des fonds pour l'aide au Yémen

L'ONU a déploré mardi n'avoir reçu que 13% des 1,6 milliard de dollars (1,45 milliard d'euros) demandés pour le Yémen, où les violences ont déplacé plus d'un million de personnes et provoqué une "crise humanitaire massive".

"Au total, sur 1,6 milliard, nous avons reçu 209 millions de dollars", soit 13% des fonds demandés, a déclaré aux médias un porte-parole du Bureau de coordination des Affaires humanitaires de l'ONU (Ocha), Jens Laerke, à Genève.

Sur les 209 millions reçus, 30,3% ont été donnés par les Etats-Unis, 9,1% par le Japon et 7,3% par la Commission européenne. En outre, 12,8% des fonds proviennent du Fonds central d'intervention d'urgence des Nations unies.

M. Laerke a précisé que les Nations unies n'avaient toujours pas reçu les fonds promis depuis plusieurs semaines par l'Arabie saoudite, soit 274 millions de dollars. Ryad, à la tête d'une coalition militaire qui mène des raids contre les rebelles houthis et leurs alliés, a par ailleurs également annoncé le 13 mai qu'il donnerait un montant similaire à d'autres organisations humanitaires.

Le 19 juin, l'ONU avait révisé à 1,6 milliard de dollars son appel de fonds pour le Yémen, craignant une "catastrophe humanitaire imminente". Ces fonds doivent permettre d'aider cette année les plus affectés par ce conflit, soit 11,7 millions de personnes. Les Nations unies estiment toutefois que 21 millions de personnes ont besoin d'aide et/ou de protection au Yémen, soit 80% de la population.

"Une crise humanitaire massive est en cours", a affirmé M. Laerke. "La situation est catastrophique en général", a aussi souligné le représentant du Comité international de la Croix-rouge (CICR), Antoine Grand, déplorant le manque criant de carburant, de nourriture et d'eau.

L'ONU avait décrété mercredi son niveau d'urgence humanitaire le plus élevé pour le Yémen, où les combats ont fait plus de 3.000 morts, dont plus de 1.500 civils et plus de 14.000 blessés depuis le début de l'intervention de la coalition arabe fin mars, selon les chiffres publiés par différentes agences des Nations unies.

Plus d'un million de personnes ont en outre été déplacées à l'intérieur du pays depuis le 26 mars, alors qu'il y avait déjà plus de 300.000 déplacés internes avant la crise actuelle. Par ailleurs, environ 46.000 personnes ont fui à l'étranger, selon le Haut-Commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR).

Le Yémen est en proie à de violents combats depuis l'avancée de rebelles chiites, soutenus par l'Iran, qui ont conquis la capitale Sanaa et d'autres régions du pays, poussant à l'exil le président Abd Rabbo Mansour Hadi.

Ryad a pris, le 26 mars, la tête d'une coalition qui a lancé une campagne de frappes aériennes pour empêcher les rebelles et leurs alliés de prendre le contrôle tout le pays.

apo/pjt/at