NOUVELLES
07/07/2015 11:02 EDT | Actualisé 07/07/2016 01:12 EDT

L'OMS vante l'efficacité des taxes élevées sur le tabac

MANILLE, Philippines — L'imposition sur les cigarettes de taxes qui atteignent 75 pour cent de leur coût au détail compte parmi les méthodes les plus efficaces pour lutter contre le tabagisme, mais les gouvernements qui appliquent des taxes suffisamment élevées sont rares, prévient un rapport publié mardi par l'Organisation mondiale de la Santé (OMS).

L'édition 2015 du rapport de l'OMS sur l'épidémie mondiale de tabagisme ajoute que plus que la moitié des pays du monde — ce qui englobe 2,8 milliards d'humains — ont mis en place au moins une des six mesures préconisées pour lutter contre le tabagisme.

L'édition précédente, publiée en 2013, faisait état de 2,3 milliards de personnes couvertes par une telle mesure.

Le document déplore le faible niveau d'imposition — ou l'absence totale de taxes — constaté dans un grand nombre de pays.

Le rapport et des dirigeants rappellent que la taxation du tabac pourrait se révéler être une source de revenus importante pour financer des cibles de santé et développement.

Environ six millions de personnes décèdent chaque année de maladies reliées au tabac; ce chiffre passera à huit millions par année d'ici 2030 si des mesures musclées ne sont pas adoptées, selon l'OMS.

«Augmenter les taxes sur les produits du tabac compte parmi les mesures les plus efficaces — et les plus rentables — pour réduire la consommation de produits qui tuent, tout en générant des revenus importants, a dit par voie de communiqué Margaret Chan, la directrice générale de l'OMS. J'encourage tous les gouvernements à examiner les preuves, et non les arguments de l'industrie, et à adopter une des mesures disponibles les plus gagnant-gagnant pour la santé.»

Les mesures de contrôle du tabac adoptées il y a sept ans en vertu de la Convention-cadre de lutte contre le tabagisme de l'OMS incluent la surveillance et la prévention de l'usage du tabac; l'adoption d'une politique antifumée complète pour protéger la population de la fumée secondaire; une aide aux fumeurs qui veulent écraser; des avertissements concernant les dangers du tabagisme; l'interdiction de la publicité du tabac; et l'augmentation des taxes sur le tabac.

L'augmentation des taxes est la moins populaire de ces mesures et seulement 33 pays ont suffisamment gonflé leurs taxes, dit le rapport.

Une augmentation de 10 pour cent du prix verrait le tabagisme reculer de 2,5 à 5 pour cent dans les pays développés et de 2 à 8 pour cent dans les pays moins bien nantis.

The Associated Press