NOUVELLES
07/07/2015 07:57 EDT | Actualisé 07/07/2016 01:12 EDT

France: des explosifs et des détonateurs volés dans un site militaire

Au moins 150 détonateurs et des pains de plastic ont été volés sur un site militaire de Miramas, près de Marseille (sud de la France) dans la nuit de dimanche à lundi, a-t-on appris mardi de source proche de l'enquête.

Ce vol découvert lundi, et qui embarrasse les autorités militaires, a conduit le ministère de la Défense à demander en interne une évaluation "sous quinzaine" de "la protection de l'ensemble des sites militaires de stockage de munitions", a-t-il annoncé mardi.

Une enquête judiciaire, ainsi qu'une enquête de commandement, ont également été ouvertes. "De nombreux moyens ont été mis en oeuvre" pour élucider le vol, a annoncé le procureur de Marseille Brice Robin.

Selon une source proche de l'enquête, les malfaiteurs ont pénétré dans l'enceinte du vaste site militaire après avoir découpé les grillages qui l'entourent. L'établissement principal de munitions de Miramas couvre au total environ 200 hectares, et 200 militaires y sont déployés, selon le maire de la ville, Frédéric Vigouroux.

Cette base logistique, connectée au réseau ferroviaire, est notamment utilisée pour les opérations extérieures (OPEX) militaires de la France. Elle a ainsi servi lors de l'intervention de la France au Mali.

En juillet 2008, 28 kilos d'explosifs avaient été volés dans un centre de déminage de la banlieue de Lyon, un vol attribué par la ministre de l'Intérieur de l'époque, Michèle Alliot-Marie, à des "défaillances dans la sécurisation du site".

A l'époque, une enquête préliminaire avait été ouverte par la section antiterroriste du parquet de Paris.

mdm/dd/nou/at