NOUVELLES
07/07/2015 11:02 EDT | Actualisé 07/07/2016 01:12 EDT

Crise forestière sur Côte-Nord: retrait lundi de machines des forêts

BAIE-COMEAU, Qc — La crise forestière atteint un point critique sur la Côte-Nord.

La machinerie des compagnies Résolu, Remabec et Boisaco a été retirée des zones forestières lundi.

Industriels, élus et syndicats régionaux réitèrent leur demande d'intervention urgente du premier ministre Philippe Couillard, après l'insatisfaction éprouvée par le milieu nord-côtier à la suite de la rencontre de mardi dernier à Québec auprès des ministres Laurent Lessard, Carlos Leitao et Jacques Daoust.

L'envoi d'un communiqué gouvernemental annonçant une aide de 13 millions $ alors que la rencontre se déroulait et qui laissait croire que tout était réglé n'a pas eu l'heur de plaire aux intervenants.

La présidente de l'Assemblée des M-R-C de la Côte-Nord et mairesse de Forestville, Micheline Anctil, estime que la guerre de chiffres que se livrent actuellement les industriels et le gouvernement sur la valeur réelle du bois nord-côtier tourne au débat stérile.

Mme Anctil affirme que si des mesures gouvernementales fermes ne devaient être prises que dans six mois, il serait déjà trop tard. Elle exige une intervention immédiate.

Produits forestiers Résolu a précisé que si rien ne s'améliore, sa papetière de Baie-Comeau fermera le 18 septembre et mettra au chômage 280 travailleurs en usine, en plus des 500 autres emplois directs qui découlent des autres usines de la région.

Or, Résolu doit alimenter en copeaux de bois la future usine de FerroQuébec à Port-Cartier, dont la venue avait été annoncée en grandes pompes l'automne dernier par le premier ministre Couillard. (Collaboration: Marc-André Hallé CHLC FM)

 

La Presse Canadienne