POLITIQUE
07/07/2015 03:12 EDT | Actualisé 07/07/2015 03:12 EDT

Bâtonnière suspendue : la divulgation d'informations confidentielles préoccupante (VIDÉO)

La ministre de la Justice refuse de s'immiscer dans l'affaire de la suspension de la bâtonnière du Québec, Lu Chan Khuong, par le Conseil d'administration du Barreau du Québec. La ministre Stéphanie Vallée se dit toutefois préoccupée par la divulgation d'informations qui auraient dû rester confidentielles.

Questionnée dans ce dossier mardi matin, Stéphanie Vallée a précisé qu'il s'agit d'une affaire interne. La ministre n'a pas à se prononcer sur la décision du Barreau de suspendre jusqu'à nouvel ordre Lu Chan Khuong après qu'elle eut reconnu avoir fait l'objet d'une plainte policière pour vol à l'étalage, l'an dernier.

Se disant victime d'une distraction malheureuse, la nouvelle bâtonnière a choisi de se prévaloir d'un programme de non-judiciarisation. L'incident n'a mené à aucune accusation ni condamnation. La ministre Vallée souligne qu'en vertu du programme de déjudiciarisation, l'affaire n'aurait pas dû être rendue publique.

« À mon avis, c'est venu porter une atteinte directe à un processus important au Québec et qui est le processus de déjudiciarisation qui existe depuis 20 ans », dit-elle.

La ministre Vallée souligne que 100 000 cas de ce type ont été traités et que c'est la première fois qu'un dossier se retrouve sur la place publique, à sa connaissance.

« Comment cette information-là s'est rendue sur la place publique? Ça, c'est quand même préoccupant au-delà de ce qui se passe à l'intérieur du Barreau. »

— Stéphanie Vallée, ministre de la Justice

Le nom des citoyens qui bénéficient du programme de déjudiciarisation est inscrit sur un registre confidentiel durant cinq ans. Seuls les procureurs du Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) ont accès à ces informations.

Le C. A. du Barreau a réclamé la démission de Lu Chan Khuong après avoir appris par La Presse « l'existence du dossier de traitement non judiciaire d'une infraction commise par la bâtonnière Khuong. » Me Lu Chan Khuong a refusé de démissionner et elle conteste sa suspension.

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Quelques mots interdits à l'Assemblée nationale Voyez les images