NOUVELLES
06/07/2015 13:36 EDT | Actualisé 06/07/2016 01:12 EDT

Wimbledon - Andy Murray terrasse le géant

Andy Murray a fait tomber le géant Ivo Karlovic pour accéder lundi aux quarts de finale de Wimbledon, dans le sillage de Serena Williams, victorieuse de sa soeur Venus, et de Maria Sharapova, seules membres du Top 10 féminin encore en lice.

Sacré en 2013 mais battu en quarts l'an passé, l'Ecossais Murray a gravi une marche supplémentaire dans sa mission reconquête en maîtrisant l'immense croate (2,11 m), tombeur de Jo-Wilfried Tsonga au tour précédent, et son service de plomb.

En moyenne, le 25e mondial avait passé plus de quarante aces lors de ses trois premiers matches. Il n'en a réussi - que - 29 sur un court central acquis à la cause de Murray, qui a sorti le bouclier anti-missiles sur ses retours et bien varié le jeu pour le déborder.

"J'ai fait des lobs et de bons passing-shots. J'ai essayé de ne pas lui donner de points faciles sur ses services. Mais c'était un match terriblement difficile", a souligné Murray, auteur aussi de 62 coups gagnants (75 pour Karlovic) mais surtout de très peu de fautes directes (9 contre 32).

Pour aller en demi-finales, le champion olympique aura encore un adversaire à sa portée en la personne de Vasek Pospisil, 56e mondial, qui atteint pour la première fois les quarts en Grand Chelem.

Murray ne devra toutefois pas se fier au classement et au palmarès du Canadien (0 titre) qui a fait preuve d'un mental à toute épreuve en remontant un handicap de 2 manches à 0 contre le serbe Viktor Troicki (4-6, 6-7 (4/7), 6-4, 6-3, 6-3).

La fatigue risque néanmoins de se ressentir pour le joueur d'origine tchèque, 25 ans, qui avait déjà joué deux matches en cinq sets lors des premier et troisième tours.

Bousculée comme jamais au tour précédent par la Britannique Heather Watson, la N.1 mondiale Serena Williams a elle eu moins besoin de puiser dans ses ressources pour écarter sa soeur aînée Venus (6-4, 6-3).

La reine américaine de la WTA, qui a remporté consécutivement l'US Open, l'Open d'Australie et Roland-Garros, a signé sa vingt-cinquième victoire d'affilée en Grand Chelem, où elle compte vingt trophées.

- Serena se rassure -

Elle espère se rapprocher du record de l'ère professionnelle détenu par l'Allemande Steffi Graf (22). Serena (33 ans) et Venus (35 ans), qui comptent chacune cinq titres à Londres, ne s'étaient plus affrontées dans un "Majeur" depuis la finale de Wimbledon en 2009, remportée par Serena.

La cadette, qui menait 14-11 dans leurs confrontations (3-2 sur herbe) avant cette rencontre, avait perdu le dernier duel, en demi-finales du tournoi de Montréal l'été dernier.

"C'est toujours difficile de bien jouer contre quelqu'un que vous aimez. Mais c'est la compétition. Il faut profiter du moment", a souligné Serena, qui affrontera au prochain tour une autre ex-N.1 mondiale, la Bélarusse Victoria Azarenka.

"J'ai bien servi (10 aces), j'ai été régulière. Elle aussi a bien joué mais j'ai pu m'en sortir en deux sets. Et cela me permet de mettre derrière moi ce qui s'est passé il y a un an", a ajouté l'Américaine, éliminée au troisième tour en 2014 et qui avait quitté le tournoi déboussolée.

- Safarova, Wozniacki et Kyrgios out -

Défaite en huitièmes de finale l'an passé par l'Allemande Angelique Kerber, la N.4 Maria Sharapova a elle aussi fait mieux en maîtrisant la Kazakhe Zarina Diyas, 34e, en deux manches (6-4, 6-4).

Sharapova et Williams sont les seules membres du Top 10 féminin en quarts. La liste des victimes a continué à s'allonger lundi après l'exploit de l'Américaine Coco Vandeweghe, future adversaire de Sharapova, contre la Tchèque Lucie Safarova (N.6), finaliste de Roland-Garros, en deux sets (7-6 (7/1), 7-6 (7/4)).

La Danoise Caroline Wozniacki (N.5) a elle fait les frais (6-4, 6-4) de la puissance l'Espagnole Garbine Muguruza, quart-de-finaliste à Paris.

Chez les messieurs, le fantasque et culotté Nick Kyrgios ne retrouvera pas les quarts. L'Australien de 20 ans a été battu par le Français Richard Gasquet (7-5, 6-1, 6-7 (7/9), 7-6 (8/6)) qu'il avait dominé l'an passé au deuxième tour après avoir sauvé neuf balles de match.

ll/chc