NOUVELLES
06/07/2015 03:46 EDT | Actualisé 06/07/2016 01:12 EDT

Second cas de Mers aux Philippines, chez un ressortissant étranger

Les Philippines ont annoncé lundi un second cas de contamination par le virus Mers, diagnostiqué chez un ressortissant étranger de retour d'Arabie saoudite, principal foyer de l'épidémie.

Le patient, un homme de 36 ans dont la nationalité n'a pas été dévoilée, a été placé en quarantaine dans un établissement public, a annoncé la ministre de la Santé, Janette Garin.

"Son état s'améliore", a déclaré Mme Garin au cours d'une conférence de presse, soulignant que l'homme présentait "une charge virale basse". "Il n'y a pas de raison de paniquer", a-t-elle ajouté.

L'homme en provenance d'Arabie saoudite via Dubai est tombé malade le 2 juillet.

Les autorités recherchent les personnes qui auraient été en contact avec lui, en particulier les passagers de son vol.

Une infirmière philippine revenant elle aussi d'Arabie saoudite en février était devenue la première personne déclarée porteuse du Mers aux Philippines. Elle s'est rétablie depuis.

Les services médicaux des Philippines étaient en alerte depuis la déclaration d'une épidémie en Corée du Sud le 20 mai, à cause de la présence dans le pays de 88.000 Sud-Coréens.

Trente-trois personnes sont mortes en Corée du Sud et 185 personnes ont été contaminées par le syndrome respiratoire du Moyen-Orient depuis le diagnostic le 20 mai d'un patient rentrant d'un voyage en Arabie saoudite et dans d'autres pays du Golfe, selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Il n'existe aucun vaccin pour ce virus, qui présente un taux de mortalité d'environ 35%, selon l'OMS. En Arabie saoudite, plus de 950 personnes ont été contaminées depuis 2012 et 412 sont décédées.

mm/cgm/gab/ros