NOUVELLES
06/07/2015 06:18 EDT | Actualisé 06/07/2016 01:12 EDT

Madrid veut que la Grèce reste dans l'euro, pour un nouveau sauvetage

L'Espagne est favorable à une négociation pour un "troisième plan de sauvetage" de la Grèce, qui doit rester dans l'euro, a déclaré lundi le ministre de l'Economie Luis de Guindos.

Athènes "a tout a fait le droit de demander un troisième plan de sauvetage", a aussi déclaré le ministre, au lendemain de la victoire du non au référendum sur le plan de réformes des créanciers de la Grèce.

"C'est absolument nécessaire compte tenu des circonstances (et) du point de vue des marchés", a-t-il même insisté.

Madrid "n'envisage absolument pas une sortie de la Grèce de l'euro", a aussi ajouté le ministre, premier membre du gouvernement espagnol à réagir au résultat négatif du référendum en Grèce sur le plan proposé par ses créanciers.

Reconnaissant des "erreurs" commises par la "troika" (Union européenne, Banque centrale européenne et Fonds monétaire international) dans la gestion de la crise, Luis de Guindos a toutefois insisté sur la nécessité de "réformes" en Grèce.

"Je pense qu'il y a eu des erreurs de la part de la troïka, mais il est inévitable que la Grèce fasse ses réformes parce qu'il y a des pays qui l'ont fait et qui sont en train de sortir de la crise", a-t-il déclaré.

bur-ib/mck/ros