NOUVELLES
06/07/2015 14:58 EDT | Actualisé 06/07/2016 01:12 EDT

Le chef de la diplomatie grecque prône la "prudence" après la victoire du non : il faut rester calme /IL en visite en Israël

Le ministre grec des Affaires étrangères Nikos Kotzias en visite en Israël a prôné lundi la "prudence" après la victoire du non au référendum dimanche sur des réformes préconisées par les créanciers de la Grèce.

"Nous devons être prudents après cette victoire, nous devons calmer les choses et continuer les négociations pour parvenir à un bon compromis", a affirmé le ministre lors d'une interview à la deuxième chaîne de télévision privée israélienne.

Il a également exclu une sortie de la Grèce de la zone euro. "L'Europe sans la Grèce, c'est une plaisanterie", a-t-il souligné.

Le ministre s'est également déclaré "surpris" par l'ampleur de la victoire du non qui a remporté plus de 60% des suffrages exprimés.

La venue de M. Kotzias constitue la première visite en Israël d'un ministre du nouveau gouvernement grec formé en janvier.

Le ministre grec avait auparavant rencontré lundi le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu avant de rendre visite à des responsables de l'Autorité palestinienne. Sa visite doit s'achever mardi.

Le référendum en Grèce portait dimanche sur l'acceptation ou non de la dernière proposition de réformes formulée par les créanciers de la Grèce (BCE, UE, FMI).

Le gouvernement d'Alexis Tsipras avait appelé à voter non, après cinq mois de discussions infructueuses avec les bailleurs de fonds.

Depuis 2010, ceux-ci ont accordé à la Grèce 240 milliards d'euros d'aide ou de promesses de prêts mais ils n'ont rien versé depuis près d'un an car le gouvernement refuse en échange de consentir à certaines réformes qu'il estime socialement trop difficiles.

jlr/vl