NOUVELLES
05/07/2015 22:30 EDT | Actualisé 05/07/2016 01:12 EDT

La Bourse de Shanghai rebondit, en hausse de presque 8% à l'ouverture

La Bourse de Shanghai rebondissait vigoureusement lundi après plusieurs semaines de débâcle, alors qu'une série de mesures jugées "sans précédente" de la part des autorités chinoises et des maisons de courtage semblaient rassurer quelque peu les investisseurs.

Dans les premiers échanges, l'indice composite shanghaïen s'envolait de 7,82%, ou 288,29 points, à 3.975,21 points.

La Bourse de Shenzhen, pour sa part, ouvrait lundi en hausse de 6,55%, ou 137,50 points, à 2.235,98 points.

La place de Shanghai a dégringolé d'environ 30% ces trois dernières semaines, dans un climat de panique générale.

Mais ce plongeon tout comme son sursaut étaient largement déconnectés des turbulences de la crise grecque -- à l'inverse des autres places asiatiques qui pâtissaient lundi du "non" au référendum en Grèce et des incertitudes sur l'avenir de la zone euro.

Isolées, les Bourses chinoises ont surtout payé le prix de leurs propres excès, survalorisées après une envolée de 150% en un an, dopées par l'endettement et déconnectées de l'économie réelle.

Mais plusieurs annonces intervenues durant le weekend semblaient rasséréner quelque peu les investisseurs et soutenir les marchés.

Ainsi, les 21 principales sociétés de courtage chinoises, réunies en urgence samedi à Pékin, ont annoncé qu'elles allaient investir plus de 19 milliards de dollars sur les Bourses afin d'enrayer leur chute.

Au moins 120 milliards de yuans seront destinés à l'achat de titres vedettes des grosses capitalisations, ont-elles précisé, promettant de faire preuve de "fermeté" pour stabiliser les marchés.

Ces maisons de courtage se sont par ailleurs engagées à ne vendre aucune des actions qu'elles détenaient au 3 juillet.

De son côté, le gouvernement a indiqué dimanche que la banque centrale fournirait des liquidités massives à China Securities Finance Co., un établissement financier chargé de financer les "opérations sur marges" (achat d'action par endettement) proposées par les courtiers.

Enfin, la Commission chinoise de régulation des marchés financiers (CSRC) a annoncé vendredi qu'elle allait espacer le rythme des introductions en Bourse à venir et en plafonner les montants.

Un signal rassurant selon les analystes: le processus réglementaire des nouvelles cotations en Chine, pour lequel les investisseurs mobilisent des fonds considérables en les retirant de la cote, est jugé de nature à déséquilibrer encore des marchés en pleine déroute.

"Cette série de mesures devrait être capable d'inverser l'humeur du marché et de renforcer la confiance, car elles sont coordonnées de concert par le gouvernement", déclarait à l'AFP Zhang Yanbing, analyste du courtier Zheshang Securities.

"Ce type de mesures soutenues par l'Etat et destinés à secourir le marché, c'est du jamais vu en Chine, même lors de l'effondrement de la dernière crise financière" à partir de 2008, soulignait-il.

bxs-jug/ple/tll