NOUVELLES
06/07/2015 13:51 EDT | Actualisé 06/07/2016 01:12 EDT

Grèce: Hollande et Merkel laissent "la porte ouverte aux discussions", réclament à Tsipras des "propositions sérieuses"

Le président français François Hollande et la chancelière allemande Angela Merkel ont estimé lundi soir que "la porte restait ouverte aux discussions" avec Athènes, après le non au référendum grec, mais réclamé au Premier ministre Alexis Tsipras des "propositions sérieuses" pour trouver une issue à la crise.

"La porte est ouverte aux discussions (...) Il revient au gouvernement (Tsipras) de faire des propositions sérieuses et crédibles", a déclaré M. Hollande à la presse après un entretien à l'Elysée avec Mme Merkel. "Nous attendons maintenant des propositions tout à fait précises du Premier ministre grec (...) Il est urgent d'avoir ce type de propositions pour que nous puissions trouver une sortie de la situation telle qu'elle se présente aujourd'hui", a renchéri à son côté la chancelière.

prh-bpi/pjl