NOUVELLES
06/07/2015 12:01 EDT | Actualisé 06/07/2016 01:12 EDT

France: les deux comptables de la campagne 2012 de Sarkozy inculpés

Les deux comptables de la campagne électorale 2012 de l'ancien président français Nicolas Sarkozy ont été mis en examen (ndlr, inculpés) dans une enquête sur un vaste système de fausses factures autour de cette présidentielle perdue, a appris l'AFP lundi de source judiciaire.

Ces deux experts, Pierre Godet et Marc Leblanc, avaient donné l'alerte sur le coût de cette campagne avant d'en valider les comptes.

Ils ont été mis en examen jeudi et vendredi pour usage de faux, recel d'abus de confiance, escroquerie et complicité de financement illégal de campagne électorale, a-t-on précisé de même source.

Au total, 13 personnes sont désormais inculpées dans cette affaire dite Bygmalion, du nom de la société prestatrice de services qui assurait la logistique des meetings de campagne de M. Sarkozy.

Tous sont d'anciens responsables de la campagne, ex-cadres de Bygmalion ou de l'UMP, le parti de droite que l'ancien président a récemment fait rebaptiser Les Républicains.

L'enquête de la justice française porte sur un système de fausses factures mis en place en 2012 pour imputer à l'UMP plus de 18 millions d'euros de dépenses de meetings, qui auraient dû figurer dans le compte de campagne de Nicolas Sarkozy.

Ce montant est colossal par rapport au plafond de 22,5 millions fixé par la loi et qui avait quand même été dépassé. Les fausses factures correspondaient à des conventions politiques de l'UMP, payées par le parti, mais dont la plupart n'ont jamais eu lieu.

A ce stade, personne n'a mis en cause personnellement Nicolas Sarkozy, qui n'a pas été entendu par les juges.

L'ancien chef de l'Etat est revenu en politique fin 2014 avec pour objectif de prendre sa revanche en 2017 face à l'actuel président socialiste François Hollande, qui l'a battu il y a trois ans. Mais plusieurs affaires judiciaires pourraient lui barrer le chemin.

arb/tu/sva/bpi/st