NOUVELLES
03/07/2015 08:19 EDT

5 éléments clés sur les menaces contre les vols de transporteurs canadiens (VIDÉO)

La dernière semaine a été marquée par plusieurs menaces contre des transporteurs aériens canadiens. Les perturbations de quatre vols de WestJet et d'un d'Air Canada ont forcé des voyageurs à changer leurs plans, tandis que les transporteurs ont suspendu des opérations et dérouté des appareils. Bien que chaque menace se soit avérée non fondée, la police enquête sur ces cas et des experts de l'aviation en prennent bonne note.

Voici quelques faits sur la gestion de telles situations.

À quelle fréquence les transporteurs ont à faire face à des menaces à la bombe?

Pas très souvent, selon des observateurs de l'industrie. Edward McKeogh, président de Canadian Aviation Safety Consultants, affirme qu'il arrive que les transporteurs passent une année complète sans faire l'objet d'une menace substantielle. M. McKeogh indique que les plus grands transporteurs tendent à être les cibles les plus courantes.

Comment réagissent généralement les transporteurs lorsqu'il y a menace?

Bien que les protocoles puissent varier d'un transporteur à l'autre, M. McKeogh souligne que l'approche générale est la même. Chaque menace doit être prise au sérieux.

« Dès qu'ils sont informés d'une menace de cette nature, ils relaient l'information au vol en question, ou parfois à tous les vols qui sont dans les airs, et ces vols seront ensuite déroutés vers l'aéroport approprié le plus près », explique-t-il. Néanmoins, ce n'a pas toujours été ainsi.

Jock Williams, un officier de la sécurité des vols de Transports Canada à la retraite, soutient que les attentats du 11 septembre 2001 ont amené des changements importants dans la manière de gérer les menaces même les plus vagues. Les transporteurs, dit-il, avaient auparavant beaucoup plus de latitude dans la gestion de telles situations.

« Par le passé, ils pouvaient évaluer (la menace) et peut-être dire : "Non, nous ne ferons rien." Je ne crois pas que l'on verra souvent aujourd'hui (un transporteur) dire "Non, nous ne ferons rien" », fait-il valoir.

Quel est l'impact économique pour les transporteurs aériens?

M. McKeogh affirme que chaque appareil dérouté entraîne des coûts importants. Il explique que la prise en charge des passagers à l'aéroport de rechange, l'inspection de l'appareil et la reprise du trajet prévu peuvent représenter facilement des coûts de dizaines de milliers de dollars.

Si quelqu'un est reconnu coupable d'avoir fait une menace, quelles sont les conséquences potentielles?

Christine Duhaime, une avocate de l'antiterrorisme pour Duhaime Law, affirme que même une menace non substantielle peut entraîner des pénalités très sérieuses. Même un canular peut mener à une peine de prison, étant donné que les actions du responsable ont des conséquences pratiques et économiques réelles, mentionne-t-elle.

Mme Duhaime souligne que de telles menaces peuvent être assimilées à des efforts terroristes et des tactiques pour attaquer des infrastructures critiques. « Ces attaques seront soit réelles, ou elles se manifesteront comme des menaces sans qu'il y ait de réelles attaques physiques, explique-t-elle par courriel. Ce sont tout de même des attaques, car elles visent à causer des torts économiques au secteur privé, paralyser des infrastructures critiques et faire grimper les coûts des programmes antiterroristes en Occident. »

M. Williams estime pour sa part que l'introduction récente par le gouvernement fédéral de lois antiterroristes plus musclées laisse croire que quiconque est responsable de telles menaces ne s'en tirera pas sans une peine sévère.

« Il s'agit d'une infraction criminelle fédérale très grave, qui sera traitée, je crois, très sévèrement si le coupable est trouvé », dit l'officier de la sécurité des vols de Transports Canada à la retraite.

Alors que faire concernant la récente série de menaces?

Le porte-parole de WestJet Robert Palmer indique que la série de menaces a déclenché des rumeurs et des spéculations sur lesquelles le transporteur ne veut pas faire de commentaires.

« Nous allons continuer à travailler étroitement avec les forces de l'ordre pour trouver les responsables. La sécurité demeure notre principale priorité, et nous continuerons d'être vigilants pour garder en sécurité nos passagers et membres d'équipage », a simplement dit M. Palmer.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter