NOUVELLES
02/07/2015 10:35 EDT | Actualisé 02/07/2015 10:36 EDT

UFC: l'Irlandais Conor McGregor ne mâche jamais ses mots

Jared Wickerham via Getty Images
BOSTON, MA - AUGUST 17: Conor McGregor punches Max Holloway in their featherweight bout at TD Garden on August 17, 2013 in Boston, Massachusetts. (Photo by Jared Wickerham/Getty Images)

Le combattant le plus volubile de l’Ultimate Fighting Championship (UFC), l’Irlandais Conor McGregor, ne mâche jamais ses mots. Après avoir appris le désistement de son opposant initial, le Brésilien Jose Aldo, pour son combat du 11 juillet à Las Vegas, le flamboyant personnage a été fidèle à ses habitudes et n’a pas fait dans la dentelle.

« Je savais qu’il se retirerait. Les yeux ne mentent jamais…mais je ne le blâme pas : je lui aurais donné toute une raclée, a-t-il lancé, lors d’un appel-conférence. Je ne suis même pas sûr qu’il reviendra dans l’octogone. Il a eu la trouille. Les rapports médicaux indiquent qu’il peut se battre. »

Faute de se battre pour le titre des poids plumes (145 lb) contre Aldo, McGregor (17-2) grimpera tout de même dans l’octogone pour l’obtention du titre intérimaire des plumes. Son rival pour l’occasion sera le lutteur américain Chad Mendes (17-2).

« Le combat devrait être pour le titre régulier, a-t-il poursuivi, visiblement irrité. Peu importe, mon approche est de gagner et de détruire tout le monde sur mon chemin. Tous les poids plumes vont tomber : c’est maintenant le McGregor show. Mendes, tu crois que tu es Jean-Claude Van Damme? Tu n’aurais pas dû répondre à l’appel…tu tomberas inconscient en moins de quatre minutes! »

Le pugiliste californien ne comptait toutefois se laisser insulter ainsi.

« Même si j’ai pris le combat à seulement deux semaines d’avis, il n’était pas question de refuser. Beaucoup de gens veulent me voir le démolir, a-t-il craché. Il me manque de respect. Or, c’est un sport dangereux où tu peux te faire sérieusement blesser. Et c’est ce que je compte faire…McGregor, je vais te finir en trois minutes et t’enseigner le respect. »

MacDonald a tourné la page

Le Montréalais d’adoption Rory MacDonald (18-2) fera les frais de la demi-finale de la soirée, le 11 juillet au MGM Grand Garden Arena.

Il tentera de ravir l’ancienne couronne de son coéquipier Georges St-Pierre, la ceinture des mi-moyens (170 lb), des mains de l’Américain Robbie Lawler (25-10).

Il s'agira également d'une deuxième bagarre entre Lawler et MacDonald. Lawler a remporté le premier tome par décision partagée, en novembre 2013.

« Je suis devenu un tout nouveau combattant, a assuré le gladiateur originaire de la Colombie-Britannique. Je suis une version améliorée de moi-même et cette défaite est derrière moi. J’ai une nouvelle attitude, je suis présentement à mon meilleur et je vais le prouver à tous. »

Le champion compte lui aussi faire meilleure impression lors du second choc.

« C’est sûr que je veux faire mieux qu’au premier combat, a-t-il dit. Le but ultime est un K.-O. ou une soumission. Je veux finir l’affrontement et ne pas laisser ça aux juges, question d’apposer une étampe sur cette victoire. »

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo PHOTOS: UFC 161 Voyez les images