NOUVELLES
02/07/2015 12:25 EDT | Actualisé 02/07/2015 12:28 EDT

Canadien de Montréal : Marc Bergevin défend le style de jeu de l'équipe

S'adressant à la presse 24 heures après l'ouverture du marché des joueurs autonomes, le directeur général du Canadien Marc Bergevin a dû défendre le style de jeu de l'équipe.

Un texte de Jean-François Chabot

Au mileu de sa conférence de presse, Bergevin a perdu patience quand le confrère Philippe Cantin du quotidien La Presse lui a demandé si le Tricolore allait persister dans un style de jeu défensif.

Visiblement contrarié, Bergevin a d'abord tenté de retourner la question au journaliste en lui demandant de décrire le style de jeu du Canadien.

« Nous n'avons pas une stratégie défensive. Est-ce que le Lightning de Tampa Bay est défensif? Non, mais ils sont à cinq devant leur filet quand ils n'ont pas la rondelle », a d'abord lancé Bergevin visiblement excédé.

« Nous ne sommes pas défensifs. Le problème est que cette saison nos joueurs n'ont pas été aussi opportunistes et que notre jeu de puissance n'a pas bien fonctionné », a ajouté Bergevin avant de reconnaître du bout des lèvres que le Lightning avait quand même plus de « punch » en attaque.

Les espoirs envers Kassian

Il a aussi abondamment parlé de Zach Kassian. Répondant aux questions des journalistes concernant la transaction qui a chassé Brendon Prust de Montréal, Bergevin a d'abord tenu à remercier ce dernier pour ses services rendus.

« Il nous a beaucoup donné à notre organisation au cours des trois dernières années. Je l'avais amené ici pour la culture qu'il pouvait apporter. Je lui souhaite la meilleure des chance à Vancouver », a d'abord dit Bergevin.

Le patron a ensuite reconnu que le choix s'était avéré plus difficile en raison de son rôle dans le vestiaire.

LIRE AUSSI :

» Canadien : Zack Kassian débarque à Montréal, Brandon Prust s'en va

» Brandon Prust échangé: les réactions sur Twitter

» Canadien: un contrat d'un an à deux volets pour Christian Thomas

S'attardant à l'arrivée de Kassian en provenance de Vancouver, Bergevin s'est dit heureux d'accueillir un joueur avec un gros gabarit disposant d'un meilleur potentiel offensif, et ce en dépit de la réputation de joueur inconstant qui le précède

« Une transaction est toujours risquée. Il faut rester positif et espérer qu'il puisse atteindre son plein potentiel avec nous. La constance est souvent un problème avec les jeunes joueurs. Il n'a que 24 ans », a insisté Bergevin.

Bergevin a aussi souligné que de son point de vue le nombre de bagarres est en baisse dans la LNH.

« S'il lui faut jouer ce rôle, Zach a ça en lui. Mais je ne m'attends pas à ce qu'un joueur renverse tout sur son passage. Je veux par contre qu'il puisse contribuer à récupérer et à contrôle la rondelle. »

La chance aux jeunes

S'il admet volontiers demeurer à l'affût et à l'écoute pour d'autres transactions ou d'autres signatures de joueurs, Bergevin reconnaît du même souffle que le Tricolore souhaite voir les jeunes passer à l'échelon supérieur.

« Toute organisations veut voir ses jeunes progresser. C'est pour ça qu'il y a un repêchage. Je souhaite qu'en septembre certains de nos espoirs nous forcerons la main pour les garder avec l'équipe. Mais ils détiennent les réponses. La qualité de leur jeu fera en sorte qu'ils prendront les décisions pour moi. »

En attendant pas question de transiger pour transiger. « Historiquement, les plus grosses gaffes dans l'histoire de la ligue ont été faites le 1er juillet, soit parce que le joueur signé n'a pas performé, soit parce que l'équipe a trop donné d'argent pour l'obtenir ».

Bergevin s'est cependant bien gardé de donner des noms...

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST