DIVERTISSEMENT
02/07/2015 11:40 EDT | Actualisé 02/07/2015 11:48 EDT

5 récits d'enfance pour les vacances

Charles Plante

Besoin de suggestions de lecture pour les vacances? Découvrez nos listes de lecture thématiques tirées des incontournables, les 100 livres d'ici à lire une fois dans sa vie. Aujourd'hui : des récits touchants qui abordent l'enfance. Sortez la chaise longue, et lisez!

Ces enfants de ma vie de Gabrielle Roy

En s'inspirant de sa propre expérience Gabrielle Roy trace le portrait de six jeunes élèves. Au milieu d'eux, leur institutrice, de 20 ans à peine, apprend la vie en même temps qu'elle la leur enseigne. Et tout autour, le Manitoba des années 1930, la plaine, la société des immigrants venus de tous les coins de la terre, la pauvreté, et l'étonnement de vivre.

Extrait:

« En repassant, comme il m'arrive souvent, ces temps-ci, par mes années de jeune institutrice, dans une école de garçons, en ville, je revis, toujours aussi chargée d'émotion, le matin de la rentrée. J'avais la classe des tout-petits. C'était leur premier pas dans un monde inconnu. À la peur qu'ils en avaient tous plus ou moins, s'ajoutait, chez quelques-uns de mes petits immigrants, le désarroi, en y arrivant, de s'entendre parler dans une langue qui leur était étrangère. »

La petite et le vieux de Marie-Renée Lavoie

Hélène se fait appeler Joe parce qu'elle veut vivre en garçon comme lady Oscar, son héroïne de dessins animés préférée, capitaine de la garde rapprochée de Marie-Antoinette. Comme elle, elle aimerait vivre à une autre époque et réaliser de grands exploits, car elle a l'âme romantique et un imaginaire avide de grands drames.

Extrait:

« Ça devenait supportable de souffrir seulement quand elle se flanquait à mes côtés pour me regarder faire. Autrement, ça débordait. Comme quand j'étais seule à regarder quelque chose de trop beau - une pleine lune sur le toit d'un immeuble, par exemple - et que je sentais que la beauté se gaspillait parce que ça me semblait beau au moins pour deux. »

Thérèse et Pierrette à l'école des Saints-Anges de Michel Tremblay

Deuxième tome des Chroniques du Plateau-Mont-Royal, ce roman, paru en 1980, raconte l'histoire d'une amitié: celle de Thérèse, Pierrette et Simone, trois fillettes inséparables de l'école des Saints-Anges, pour qui les portes de la connaissance vont s'ouvrir.

Extrait:

« Quelqu'un qui aurait osé pénétrer dans ce cénacle n'aurait pas pu, à l'ordre qui régnait, à l'odeur de propre qui imprégnait tout, aux plantes grasses honteusement en santé qui vous jetaient à la figure leur vert presque trop parfait, au silence qui hantait les corridors, deviner les passions, les rivalités, les trahisons, les pactes qui étaient le ciment de cette belle maison où tout semblait tellement facile et plaisant. Derrière chaque porte trop bien vernie à la poignée trop bien astiquée était tapi un recoin d'ombre, un pan de grisaille, parfois même un mur aveugle de désespoir que les religieuses devaient cacher sous un masque uniforme, imposé par la communauté, un visage où flottait un vague sourire, mais jamais franchement hilare ni totalement chagrin. »

Anne... La maison aux pignons verts de Lucy Maud Montgomery

Anne est une jeune rouquine qui se présente chez Marilla et Matthew qui attendaient un orphelin pour les aider sur leur ferme. Avec son imagination débordante, son optimisme contagieux et son amour de la magie des mots, Anne bouleversera la vie de ce couple qui choisit de la garder malgré ses maladresses et ses débordements.

Extrait:

« Je sens déjà que vous et moi, nous allons nous entendre merveilleusement. C'est un tel plaisir que de pouvoir parler quand on veut, sans se faire dire que les enfants sont faits pour être sages et pour se taire! On m'a répété ça des millions de fois. Et les gens rient de moi, en plus, parce que j'utilise de grands mots. Mais si on a de grandes idées, il faut bien se servir de grands mots pour les exprimer, pas vrai? »

Ces enfants d'ailleurs d'Arlette Cousture

Ces enfants d'ailleurs se nomment Élisabeth, Jan et Jerzy. Avec leurs parents, Tomasz Pawulski, professeur d'histoire, et Zofia Pawulska, musicienne, nous les suivrons depuis Cracovie, en Pologne, en 1939, jusqu'à leur immigration au Canada, près d'un grand fleuve, dans la ville colorée de Montréal et dans les plaines généreuses du Manitoba.

Extrait:

« La guerre crée toujours des héros. Il y a ceux dont on parle dans les journaux et les livres et qui sont immortalisés par des plaques vissées aux édifices ou par des noms de rues, et il y a les autres, les petits, que personne ne connaît, mais qui, à eux seuls, donnent un sens au sacrifice de tant de vies. »

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter