Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Ottawa devra dépenser pour pouvoir contrer les cyberattaques, dit un expert

OTTAWA _ Un expert en sécurité informatique affirme que le gouvernement fédéral pourrait empêcher les cyberpirates de mettre ses sites web hors service _ mais que cela coûterait de l'argent.

Le site du Service canadien de renseignement de sécurité (SCRS) a été le dernier de la liste à succomber à un déni de service et à être inaccessible.

Il y a deux semaines, le groupe de pirates Anonymous a pris la responsabilité pour une attaque informatique qui a causé la fermeture de plusieurs sites fédéraux et a perturbé les courriels.

David Skillicorn, un professeur d'informatique à l'Université Queen's à Kingston, affirme que les webmestres peuvent se défendre contre de telles attaques mais que cela signifie investir de manière à faire dévier le trafic qui autrement bombarde et paralyse un site.

Dave Adamson, le codirigeant principal de l'information du gouvernement du Canada a référé les questions au sujet des problèmes du SCRS aux responsables des médias.

Un porte-parole du Conseil du Trésor n'a fait aucun commentaire.

Cybercrime: les 20 villes les plus à risques au pays
Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.