NOUVELLES
29/06/2015 07:24 EDT | Actualisé 29/06/2015 07:24 EDT

Nouvelles encourageantes pour Isabelle Richer (VIDÉO)

Une page Facebook titrée «Des nouvelles d’Isabelle» a été créée, lundi, en appui à Isabelle Richer. Quotidiennement, des proches de la journaliste utiliseront cette plateforme pour informer le public et les collègues d’Isabelle de son état de santé.

Lundi, sa sœur, Geneviève, qui est médecin, a relaté les progrès physiques déjà accomplis, en deux jours, par l’animatrice de Sous la loupe, à RDI. Celle-ci est définitivement sortie du coma et repose maintenant dans un lit des soins intensifs. Elle est intubée et sur respirateur, mais est parvenue à ouvrir les yeux, à bouger les jambes et à exhiber des doigts.

Dans son message, Geneviève Richer détaille également quelles sont les étapes à venir pour sa sœur, dépendamment des pronostics des médecins, en faisant état d’un chemin qui s’annonce «long et laborieux» pour elle. Entre autres, lorsque son séjour à l’hôpital sera terminé, Isabelle Richer devrait être transférée à l’Institut de réadaptation de Montréal, où physiothérapeutes, ergothérapeutes et orthophonistes la soutiendront pour la mener à une guérison complète.

«C’est à travers cette période de convalescence qu’Isabelle bénéficiera sans doute le plus de notre support collectif. Le chemin vers la réhabilitation sera sûrement une épreuve pour notre chère Isabelle, habituée d’être si férocement efficace et indépendante. Elle devra apprendre la patience et la résilience. Tout comme nous d’ailleurs. Nous le ferons solidairement», a écrit Geneviève Richer.

Lisez, plus bas, l’intégralité de son mot.

Traumatisme crânien

Rappelons qu’Isabelle Richer a été victime d’un grave accident de vélo, samedi. Elle a été heurtée par un camion alors qu’elle roulait sur un chemin de Rougemont, en Montérégie. Elle a subi un traumatisme crânien et des fractures cervicales mais, heureusement, elle portait un casque, ce qui lui a fort probablement sauvé la vie.

Radio-Canada a indiqué hier que, dans les circonstances, les pronostics des médecins sont très encourageants, et qu’Isabelle Richer ne devrait pas garder de séquelles permanentes de l’accident, même si des mois de réhabilitation et de convalescence seront nécessaires avant son retour au travail. Elle ne pourra donc pas animer Enquête avec sa collègue et amie Marie-Maude Denis dès l’automne 2015, comme il était prévu. Ses engagements professionnels sont ainsi remis à plus tard.

«Toute l’équipe de l’information est sous le choc de la nouvelle, et tous se joignent à moi pour souhaiter à Isabelle et ses proches tout le courage dans le chemin qui la mènera à un rétablissement complet. Nous sommes convaincus qu’Isabelle pourra animer Sous la loupe, sur RDI, et également co-animer Enquête comme prévu aux côtés de Marie-Maude Denis, bien que ce ne sera pas au début de la saison 2015-2016», a déclaré Michel Cormier, directeur général de l’information de Radio-Canada, dimanche.

Message de Geneviève Richer :

« Chers amis d'Isabelle, voici le bulletin de santé rédigé dimanche par sa soeur Geneviève qui est médecin.

Aujourd'hui, jour 2 post-trauma:

Isabelle est maintenant dans le confort d'un lit des soins intensifs.

Elle est sous perfusion d'analgésie et de sédatifs afin d'éviter qu'elle s'agite et surtout qu'elle se remue la colonne cervicale.

Toujours intubée et sur respirateur, elle semble dormir paisiblement.

Elle est sous les soins d'une charmante neurochirurgienne, Dr Marcoux, qui est venue ce matin mettre à jour son statut neurologique par un examen détaillé.

Une fois les sédatifs cessés, on a ordonné à Isabelle d'ouvrir les yeux et ça n'a pas marché du premier coup. Il a fallu la voix de mon père pour la faire obéir, et elle l'a regardé très clairement. Pas de façon vague ou aléatoire. Un vrai regard dirigé.

Elle a ensuite répété l'épreuve avec le médecin et orientait son regard vers la voix qui lui ordonnait de le faire.

Donc tout ça est très bon signe.

Elle bougeait aussi les jambes et a même poussé la désinvolture jusqu'à décider de carrément les croiser une sur l'autre, ce qui démontre une réelle intention du cortex cérébral et non seulement une posture réflexe.

Le médecin tentait d'induire des mouvements volontaires des membres par des stimuli douloureux, ce qui fonctionnait mais non pas sans visiblement irriter Isabelle qui fronçait les sourcils.

Alors lorsque Dr Marcoux lui a demandé de montrer deux doigts, je craignais, connaissant le caractère de ma sœur, qu'elle lui montre ses deux majeurs en l'air! Mais elle est restée polie et digne dans l'adversité, et a plutôt courtoisement fait un signe de "peace" avec chacune de ses mains.

Nous voilà rassurés, car tout ça confirme qu'elle est définitivement sortie du coma!

La prochaine étape consistera donc à la débarrasser de son tube endotrachéal dès qu'on aura l'aval des orthopédistes qui s'occupent de sa colonne cervicale. S'ils jugent que les fractures vertébrales sont assez stables, on va pouvoir conserver le collet seulement et lui éviter toute une quincaillerie interne et externe, ce qui permettra l'extubation à plus court terme.

À partir de là, on pourra commencer à l'asseoir et selon son état de conscience, à la nourrir progressivement.

Lorsqu'elle sera stable médicalement, (il y a encore sa fracture du coude gauche à fixer) elle sera d'abord transférée dans une chambre à l'étage, hors des soins intensifs, puis rapidement ensuite en réadaptation afin d'intensifier son retour à une vie le plus fonctionnelle possible.

Elle sera vraisemblablement à l'institut de réadaptation de Montréal, où physio, ergo et orthophonistes s'acharneront sur elle pour nous la ramener comme avant.

Mais ce sera long et laborieux.

C'est à travers cette période de convalescence qu'Isabelle bénéficiera sans doute le plus de notre support collectif.

Le chemin vers la réhabilitation sera sûrement une épreuve pour notre chère Isabelle, habituée d'être si férocement efficace et indépendante.

Elle devra apprendre la patience et la résilience. Tout comme nous d'ailleurs. Nous le ferons solidairement.

Merci à tous,

Geneviève »

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo «Par ici l'été» à Radio-Canada Voyez les images