NOUVELLES
28/06/2015 08:45 EDT | Actualisé 28/06/2016 01:12 EDT

Un premier Chinois est repêché dans la Ligue nationale de hockey

SUNRISE, États-Unis - Andong Song a grandi en Chine et jouait au hockey sur des pistes de patinage de vitesse puisqu'il n'y avait que deux patinoires à Pékin, à l'époque.«La section au milieu, c'était du béton, a-t-il expliqué. Nous devions improviser quand nous étions jeunes.»Samedi, il est devenu le premier joueur à être né en Chine à être sélectionné dans la Ligue nationale de hockey lorsque les Islanders de New York ont prononcé son nom au 172e échelon. Song, qui a déménagé à Oakville, en Ontario, à l'âge de 10 ans, et au New Jersey, à 15 ans, savoure sa place dans l'histoire.«Le fait d'être le premier Chinois, c'est beaucoup de pression de la part des gens là-bas, mais de la bonne pression, a-t-il expliqué. Ça me motivera à devenir un meilleur joueur et j'espère les rendre fiers.»Song, un défenseur de six pieds un pouce et 194 livres qui a comme idole Nicklas Lidstrom, a commencé à jouer à l'âge de six ans. Il tombait souvent malade et sa mère voulait qu'il fasse du sport. Son choix s'est arrêté sur le hockey.Capitaine de son équipe à un jeune âge, Song a remporté un tournoi au Canada et sa famille a pris la décision de déménager dans la région de Toronto pour qu'il poursuive sa carrière. Il a joué avec les Rangers de Oakville avant de s'inscrire à Lawrence Academy, une école préparatoire du New Jersey.Song avait une bonne idée que les Islanders voulaient l'obtenir. Il a donc eu amplement le temps de penser au fait d'être le premier joueur chinois à être sélectionné dans la LNH. Il passe la saison estivale à Pékin, et il affirme que le hockey a beaucoup évolué là-bas depuis sa jeunesse.«Quand j'ai commencé à jouer, il n'y avait pas beaucoup de joueurs. Le hockey n'était pas beaucoup soutenu, a-t-il commenté Mais l'an dernier, quand j'y suis retourné, c'était incroyable de voir comment ça avait évolué.«Je suis certain qu'ils tenteront de se mettre au niveau de l'Amérique du Nord, de l'Europe et de la Russie. Il y a encore du travail à faire. Je suis sûr que si nous mettons nos énergies sur le hockey, nous pouvons les rejoindre.»Song espère faire partie des efforts, qui seront probablement soutenus si Pékin obtient la présentation des Jeux olympiques d'hiver de 2022.«Ça ne ferait qu'augmenter le soutien pour le hockey, et si nous pouvons encourager les gens à commencer à jouer, ça en générera davantage», a-t-il fait valoir.Song devrait fréquenter une école de Boston l'an prochain, et désire jouer dans la NCAA par la suite. Le choix de sixième ronde a pu goûter aux projecteurs de la LNH alors qu'il était suivi par une équipe de télévision chinoise au BB&T Center tout au long de la journée.«On dirait que je suis déjà une vedette, a-t-il dit avec un sourire. Il y a encore du chemin à faire.»