NOUVELLES
28/06/2015 04:52 EDT | Actualisé 28/06/2016 01:12 EDT

Mille policiers supplémentaires déployés sur les plages de la Tunisie

La Tunisie a annoncé que 1000 policiers supplémentaires avaient été déployés sur les sites touristiques et les plages du pays, après avoir constaté un exode des touristes depuis l'attentat terroriste de vendredi.

Le ministre de l'Intérieur, Mohamed Najem Gharsalli, a indiqué que la sécurité des touristes était primordiale. L'industrie touristique représente 15 % du produit intérieur brut (PIB) de ce pays.

Les mesures de sécurité dans les hôtels ont aussi été renforcées. Les accès à ceux-ci sont beaucoup plus contrôlés.

La ministre du Tourisme de la Tunisie a d'ailleurs indiqué que la France, la Grande-Bretagne et l'Allemagne ont accepté de ne pas interdire à leurs ressortissants de venir en Tunisie, mais leur demande de participer activement à l'enquête policière en cours. 

Des milliers de touristes ont quitté le pays depuis l'attaque. Plusieurs agences de voyages européennes ont annulé temporairement leurs destinations tunisiennes.

Au moins 38 personnes ont été tuées et des dizaines d'autres blessées, lorsqu'un homme a ouvert le feu à l'hôtel Imperial Marhaba, à Sousse. La plupart des victimes sont des Britanniques. L'attaque a pris fin quand le tireur a été abattu par les policiers.

Par ailleurs, les Tunisiens ont rendu hommage hier aux victimes de l'attentat.

Des manifestations rassemblant des milliers de personnes se sont déroulées à Sousse et à Tunis pour lancer un message très clair contre le terrorisme et pour démontrer leur solidarité envers les étrangers. Des drapeaux britanniques étaient brandis au côté des drapeaux tunisiens.

La population tunisienne tend à rejeter la faute sur le parti islamiste qui n'aurait pas su contrôler leurs partisans plus radicaux.