NOUVELLES
28/06/2015 14:47 EDT | Actualisé 28/06/2016 01:12 EDT

Maroc: premiers pourparlers directs entre Parlements rivaux libyens

Les deux Parlements libyens rivaux ont eu dimanche pour la première fois des pourparlers directs à Skhirat, au Maroc, sous l'égide de l'ONU afin de parvenir à un accord sur un gouvernement d'union nationale.

Les deux parties, qui doivent se pencher sur une quatrième proposition d'accord présentée par l'émissaire des Nations unies en Libye Bernardino Leon, se sont félicitées des dernières avancées.

En proie au chaos depuis la chute du régime de Mouammar Kadhafi en 2011, la Libye compte deux Parlements -- et deux gouvernements -- qui se disputent le pouvoir, l'un à Tripoli, et l'autre à Tobrouk (est) reconnu par la communauté internationale.

Des responsables des deux Parlements rivaux, ainsi que des acteurs de la société civile, étaient présents dimanche autour de la table des négociations.

Depuis le début des pourparlers au Maroc à la mi-mars, M. Leon faisait des navettes entre les deux groupes.

"La session d'aujourd'hui a été positive", a déclaré Mohamed Saleh al-Makhzoum, membre au Congrès général national (CGN), le Parlement installé dans la capitale Tripoli, sous le contrôle de Fajr Libya, une coalition de milices.

Selon lui, les deux parties se sont mises d'accord sur de nombreux points.

Il a par ailleurs salué les "grands efforts" déployés par l'ONU en vue de rapprocher les deux parties.

"Nous nous sommes accordés sur la majorité des dossiers", a également indiqué Abou Bakr Baïra, député au Parlement de Tobrouk.

"Après la signature du texte d'accord, chaque partie soumettra le projet à son Parlement afin d'obtenir un accord final", a précisé Tawfik Chahibi du CGN, sans préciser à quelle date le texte pourra être signé.

L'émissaire de l'ONU a salué samedi soir le rapprochement des différents acteurs du conflit.

Malgré les difficultés, "je suis convaincu que nous obtiendrons une solution juste", a-t-il dit lors d'un iftar, le repas de rupture du jeûne du ramadan.

Les pourparlers doivent se poursuivre lundi.

jm/nbz/vl