NOUVELLES
28/06/2015 12:31 EDT | Actualisé 28/06/2015 12:31 EDT

LNH: pas vraiment de coups d'éclat en termes d'échange, lors du repêchage

SUNRISE, FL - JUNE 27:  Attendees show a range of emotions during the final round of the 2015 NHL Draft at BB&T Center on June 27, 2015 in Sunrise, Florida.  (Photo by Bruce Bennett/Getty Images)
Bruce Bennett via Getty Images
SUNRISE, FL - JUNE 27: Attendees show a range of emotions during the final round of the 2015 NHL Draft at BB&T Center on June 27, 2015 in Sunrise, Florida. (Photo by Bruce Bennett/Getty Images)

FORT LAUDERDALE _ Le repêchage de la LNH laissait présager de gros échanges, où les clubs se départiraient de certaines vedettes en retour de choix convoités. Mais à peu de choses près, cela n'a pas été le cas.

Le d.g. des Canucks, Jim Benning, avait clairement fait savoir qu'il voulait échanger un gardien réserviste, Eddie Lack ou Jacob Markstrom, et aussi trouver preneur pour le défenseur Kevin Bieksa. Samedi soir, Lack avait été cédé aux Hurricanes pour deux choix, mais Benning n'avait eu que des conversations dans le cas de Bieksa.

"Nous nous sommes concentrés sur le repêchage, a dit Benning. Il faut deux parties en accord, pour conclure un échange. Nous allons reprendre le dossier la semaine prochaine."

Les Maples Leafs voulaient accélérer leur reconstruction en se défaisant du capitaine Dion Phaneuf ou de Joffrey Lupul. C'est toutefois le franc-tireur Phil Kessel qui a le plus retenu l'attention; avant le début du repêchage, le président de l'équipe, Brendan Shanahan, a confirmé que l'ailier avait suscité beaucoup d'intérêt. Aucun pacte ne s'est matérialisé, par contre.

"J'ai toujours dit que le repêchage n'est pas la date limite des échanges, a dit Shanahan. L'objectif principal était de choisir nos joueurs d'avenir. Je pense quand même que nous avons amorcé des discussions qui pourraient se poursuivre. Les autres équipes ne se sentaient pas pressées de bouger, et nous non plus."

Shanahan prêche constamment la patience. Il avertit aussi que c'est bien possible que les Leafs ne fassent pas plus de coup d'éclat mercredi, quand sera lancé le marché des joueurs autonomes, dans la Ligue nationale.

"Nous serons aux aguets comme tout le monde, mais je ne sais pas si nous ferons les manchettes. Nous avons peut-être des cibles qui ne seront pas les mêmes que certaines demandes. Mais comme il s'agit des Maple Leafs, on va parler de nous peu importe s'il se passe quelque chose ou pas", a t-il conclu en souriant.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

Galerie photo Le hockey du bon vieux temps Voyez les images