NOUVELLES
28/06/2015 06:09 EDT | Actualisé 28/06/2016 01:12 EDT

La France prête à "accentuer" sa coopération de sécurité avec la Tunisie (Premier ministre)

Le Premier ministre français Manuel Valls a affirmé dimanche que la France était prête à "accentuer" sa coopération de sécurité avec la Tunisie, où un attentat jihadiste a fait vendredi 38 morts à Sousse.

"Le terrorisme a voulu frapper la Tunisie parce que c'est un pays qui a réussi sa révolution démocratique, qui a écarté l'islamisme radical, qui a réussi son printemps arabe, qui épouse les valeurs de démocratie et de laïcité", a assuré le Premier ministre, lors d'une émission politique Europe 1-iTELE-Le Monde.

"Nous devons aider la Tunisie. Les Tunisiens savent qu'ils peuvent toujours compter sur la France", a-t-il ajouté.

"Nous sommes prêts à accentuer notre coopération de sécurité, notamment pour que la frontière avec la Libye puisse être mieux protégée", a-t-il également affirmé.

Il a rappelé qu'"un plan d'action dans le domaine de la sécurité a(vait) été préparé avec les Tunisiens: formation, fourniture d'experts aux forces de police, coopération dans le domaine des forces spéciales que nous formons, fourniture d'équipement spécialisé. Nous avons des discussions en ce moment sur leurs besoins en hélicoptères".

"Nous voulons également soutenir la Tunisie sur le plan économique", a également dit M. Valls.

Le premier ministre français a aussi estimé que l'Europe devait "aussi prendre ses responsabilités dans son aide à la Tunisie". "C'est vital pour la Tunisie mais c'est vital pour nous aussi parce que la lutte contre le terrorisme, la défense de nos valeurs et de la démocratie se joue bien sûr en Europe mais elle se joue également de l'autre côté de la Méditerranée".

L'attentat commis par un jeune Tunisien sur une plage d'un hôtel de Sousse, qui a fait 38 morts, le plus sanglant de l'histoire du pays.

La France connu le même jour un attentat jihadiste dans une usine de gaz industriel près de Lyon (est) dont l'auteur a décapité un homme avant d'être interpellé.

npk/frd/nou/at