NOUVELLES
28/06/2015 02:48 EDT | Actualisé 28/06/2016 01:12 EDT

L'Australie tente de confirmer la mort d'un jihadiste notoire de l'EI en Syrie

L'Australie tentait dimanche de confirmer les informations selon lesquelles un combattant notoire du groupe Etat Islamique, qui est apparu dans de nombreuses photographies brandissant des têtes coupées, aurait survécu à une attaque de drone en Syrie.

"Nos services de sécurité et de renseignement s'emploient à vérifier les informations selon lesquelles Khaled Sharrouf a survécu à un raid de la coalition au cours duquel Mohamed Elomar aurait été tué", a déclaré dimanche la ministre des Affaires étrangères, Julie Bishop.

Les médias australiens avaient rapporté la semaine dernière que les deux hommes, deux des jihadistes de l'EI les plus recherchés dans le pays, avaient vraisemblablement été tués dans une attaque de drone en Syrie.

Mais des photographies classées secrètes de la frappe du drone Predator ont uniquement confirmé la mort d'Elomar, et n'ont pas indiqué si Sharrouf est également décédé, selon le Sunday Telegraph.

Selon le journal, ces photos montrent Elomar se tenant près d'un véhicule faisant partie d'un convoi de combattants du groupe EI en Syrie.

Une autre photo prise quelques instants plus tard montre une explosion lorsque le convoi est touché par un missile, et une troisième les débris laissés par le missile.

"Il a neuf vies", a affirmé une source qui a requis l'anonymat au journal. "Il s'en est fallu de peu".

Le Premier ministre Tony Abbott avait auparavant déclaré que son gouvernement pensait qu'Elomar avait été tué dans un raid de la coalition mais ne pouvait pas confirmer la mort de son acolyte.

Sharrouf avait posté l'an dernier des photos sur son compte Twitter le montrant avec son fils de sept ans, brandissant les têtes coupées de plusieurs soldats syriens exécutés par l'EI.

Récemment, la grand-mère de l'enfant, Karen Nettleton, avait plaidé pour que le garçon et ses quatre frères et soeurs puissent être rapatriés en Australie.

Les enfants avaient été emmenés en Syrie par leur mère, Tara Nettleton, convertie à l'islam, après des vacances en Malaisie en 2014. Parmi eux, une fille de 13 ans, Zaynab, aurait été mariée à Elomar en Syrie cette année.

Selon le Sun-Herald, l'adolescente aurait envoyé un SMS à sa grand-mère lui disant "mon mari a été visé par un drone hier et a été tué".

Quelque 120 Australiens sont partis rejoindre les rangs de l'EI en Irak et en Syrie et les autorités s'inquiètent de la menace qu'ils représentent en cas de retour sur le sol australien. Au moins 30 d'entre eux ont été tués à l'étranger.

mfc/erf/at/pt