NOUVELLES
28/06/2015 14:59 EDT | Actualisé 28/06/2016 01:12 EDT

Bakou clôt les Jeux européens avec 10.000 feux d'artifices

La première édition des Jeux européens, qui se sont tenus du 12 au 28 juin à Bakou, se sont achevés dimanche avec une cérémonie de clôture marquée par d'impressionnants feux d'artifice.

Au-dessus de son superbe stade olympique construit pour -officieusement- quelque 7 milliards d'euros, Bakou a fait crépiter de nombreuses fusées, la plupart aux couleurs nationales: rouge, bleu et vert.

Outre les 66.000 spectateurs présents dans le stade, plus d'un milliard de personnes ont suivi à travers le monde la retransmission de la cérémonie de clôture, a assuré la télévision d'Etat azerbaïdjanaise, AzTV.

"Nous sommes fiers que l'Azerbaïdjan ait mené à bien sa mission", s'est félicitée la directrice du comité des Jeux européens, Merkhiban Alieva, également Première dame du pays. "L'Azerbaïdjan a ouvert sa porte à l'Europe", a-t-elle assuré selon un journaliste de l'AFP présent sur place.

Alors que les feux d'artifices dessinaient un immense phoenix dans le ciel de Bakou, le président du Comité européen olympique (CEO), l'Irlandais Patrick Hickey, a proclamé la fin des Jeux.

"C'était 17 jours de fête", a-t-il salué.

Le groupe britannique Clean Bandit a ensuite fait résonner sa pop électronique dans le stade, pendant que des milliers de volontaires et spectateurs se réunissaient au centre de la piste, devenue une gigantesque discothèque pour la nuit.

Du 12 au 28 juin, les Jeux européens ont réuni 6.000 athlètes concourant dans 20 disciplines dans des installations rutilantes, une vitrine rêvée par le président Ilham Aliev qui affiche ses ambitions olympiques et son envie de se rapprocher de l'Europe.

Mais ces premiers Jeux européens ont également mis un coup de projecteur sur la répression et les violences que le régime d'Aliev fait subir à ses opposants, ont estimé de nombreuses organisations internationales de défense des droits de l'homme.

eg-all/chc