NOUVELLES
27/06/2015 13:37 EDT | Actualisé 27/06/2016 01:12 EDT

Varoufakis suggère que la BCE paie ce que la Grèce doit au FMI le 30 juin

Le ministre grec des Finances, Yanis Varoufakis, a suggéré samedi que la Banque centrale européenne (BCE) verse directement au Fonds monétaire international 1,9 milliard d'euros, ce qui couvrirait la somme due par la Grèce à l'institution le 30 juin, et éviterait au pays d'être en défaut de paiement.

"La BCE nous doit 1,9 milliard d'euros, qu'elle les donne au FMI", a suggéré M. Varoufakis, sans donner plus de détails, avant de quitter Bruxelles, où s'est tenue samedi une réunion de la zone euro sur le cas grec.

La proposition des créanciers, rejetée vendredi par Athènes, prévoyait un premier versement immédiat d'une tranche de 1,8 milliard d'euros provenant des intérêts réalisés en 2014 par le programme "SMP" (Securities Market Program) de la BCE.

Ce programme a vu la banque centrale racheter à partir de mai 2010 sur le marché secondaire des titres grecs. En 2012, la BCE a décidé d'échanger ses obligations grecques contre de nouvelles, moyennant une décote, ce qui lui a permis de réaliser des plus-values. La Grèce et les institutions s'étaient entendues sur le fait que cet argent reviendrait in fine à Athènes, sous réserve de conclusion positive du programme d'aide.

Mais en attendant, comme tous les bénéfices réalisés par la BCE, il a été redistribué aux banques centrales de l'Eurosystème. C'est donc auprès des banques centrales nationales que cet argent devrait être collecté.

"Notre proposition était depuis le début que l'argent que nous doit la BCE" dans le cadre de ce programme "soit payé au FMI", a insisté M. Varoufakis.

Il a assuré que la Grèce allait "continuer à se battre" pour un accord avec ses créanciers d'ici mardi, date après laquelle la zone euro a décidé samedi de ne plus prolonger l'aide au pays, exposé au défaut de paiement.

cel-mtr/may/lpt