NOUVELLES
27/06/2015 08:52 EDT | Actualisé 27/06/2016 01:12 EDT

USA: le candidat républicain Jeb Bush à Charleston la semaine prochaine

Le candidat républicain à la présidentielle américaine de 2016, Jeb Bush, se rendra à Charleston la semaine prochaine pour rencontrer des responsables religieux, après la tuerie dans une église noire qui a fait neuf morts, a annoncé son équipe de campagne.

M. Bush se rendra dans la ville côtière de Caroline du Sud (sud-est) lundi pour s'entretenir avec plusieurs pasteurs lors d'une rencontre à huis clos, a précisé son équipe vendredi soir. Il visitera plus tard dans la journée un groupe pharmaceutique dans la ville de West Columbia.

Jeb Bush devait participer à un meeting le 17 juin, le soir même de la fusillade, mais le rendez-vous avait été annulé à cause du drame.

Le tueur présumé, un partisan de la suprématie blanche, est accusé de crime raciste. Sur un manifeste sur internet, on le voit brandir un drapeau confédéré, considéré par beaucoup aux Etats-Unis comme un symbole de l'esclavage et de l'oppression des Noirs.

La gouverneure de Caroline du Sud Nikki Haley a exigé que le drapeau confédéré qui flotte devant le parlement local soit enlevé.

Jeb Bush lui-même, quand il était gouverneur de Floride, avait ordonné en 2001 d'enlever le drapeau confédéré du bâtiment législatif local pour le mettre dans un musée.

Samedi matin, une femme a brièvement descendu le drapeau confédéré de son mât, ont rapporté des médias locaux. La femme et un homme ont été interpellés par la police, selon le quotidien Post and Courier.

Le drapeau, qui ne peut être enlevé que par une décision des parlementaires eux-mêmes, a été levé de nouveau peu après.

Une manifestation de partisans du drapeau confédéré est par ailleurs prévue samedi après-midi, a précisé le journal.

Bush a salué le geste de la gouverneure de Caroline du Sud, mais il a minimisé l'importance de la question raciale. Il aurait affirmé devant une organisation conservatrice ne pas savoir pourquoi le tueur aurait commis cet acte.

Vendredi à Charleston, le président américain Barack Obama a appelé l'Amérique à la lucidité, sur le racisme comme sur les armes à feu, dans un discours au rythme enlevé, en hommage au pasteur noir Clementa Pinckney, figure de la communauté locale, tué dans le massacre.

Hillary Clinton, candidate démocrate à la Maison Blanche, était présente elle aussi à ces funérailles.

mlm-are/abk