NOUVELLES
27/06/2015 13:18 EDT | Actualisé 27/06/2016 01:12 EDT

Tsipras redit à Merkel et Hollande sa détermination à tenir le référendum

Le Premier ministre grec Alexis Tsipras a affirmé samedi à la chancelière allemande Angela Merkel et au président français François Hollande, lors d'un entretien téléphonique, que le référendum sur la proposition des créanciers pour la Grèce "se tiendra indépendamment de la décision de l'Eurogroupe", a indiqué une source gouvernementale.

Alexis Tsipras "a souligné que le référendum se tiendrait indépendamment de la décision de l'Eurogroupe", en cours à Bruxelles pour tirer les conséquences de l'annonce surprise par le gouvernement grec de cette consultation qui doit se tenir le 5 juillet sur la dernière proposition des créanciers (UE, BCE, FMI).

"Le peuple grec aura encore de l'oxygène la semaine prochaine. Il survivra", quelle que soit l'issue de la réunion des ministres des Finances de la zone euro, a-t-il encore affirmé aux deux dirigeants alors que la Grèce est sous la menace immédiate du défaut de paiement et de l'asphyxie financière.

La Banque centrale européenne (BCE) a annoncé samedi une réunion de son conseil des gouverneurs, sans doute dimanche selon une source bancaire, et certainement pour examiner si les conditions sont toujours réunies pour continuer à maintenir à flot les banques grecques via un mécanisme d'urgence en vigueur depuis quelques mois.

Après avoir décidé que le plan d'aide financière à la Grèce prendra fin le 30 juin, et refusé une demande de la Grèce de le prolonger d'un mois afin de pouvoir tenir au-delà du référendum prévu, les 18 ministres des Finances de la zone euro ont poursuivi leur réunion à Bruxelles, sans leur homologue grec Yanis Varoufakis, pour examiner les conséquences d'un possible défaut de paiement grec.

smk/cr/