NOUVELLES
27/06/2015 12:50 EDT | Actualisé 27/06/2016 01:12 EDT

La Grèce continue à se battre pour un accord avec ses créanciers (Varoufakis)

La Grèce "va continuer à se battre" pour un accord avec ses créanciers d'ici à mardi, date après laquelle la zone euro a décidé de ne plus prolonger l'aide au pays, exposé au défaut de paiement, a affirmé samedi à Bruxelles le ministre grec des Finances Yanis Varoufakis.

Il a jugé que cette décision de l'Eurogroupe, annoncée quelques minutes plus tôt, risquait de porter un "préjudice permanent" à la zone euro.

"Le refus d'une extension entamera certainement la crédibilité de l'Eurogroupe comme union démocratique et je crains que le préjudice ne soit permanent", a déclaré le ministre grec.

Mais il s'est refusé à spéculer sur les conséquences de cette rupture.

La Grèce "continue de se battre pour qu'il y ait un accord au dernier moment d'ici à mardi", a-t-il insisté.

Si un tel accord est conclu, "nous dirons au peuple grec de voter oui" lors du référendum qu'Athènes a décidé d'organiser le 5 juillet sur les solutions de renflouement du pays proposées par les créanciers, Union européenne et Fonds monétaire international a-t-il ajouté.

M. Varoufakis a ensuite quitté les locaux où les 18 autres ministres des Finances de la zone euro poursuivaient leur réunion pour examiner les conséquences d'un possible défaut de paiement grec.

Il a affirmé avoir refusé de souscrire à une déclaration de ses homologues imputant à la Grèce une rupture "unilatérale" des négociations menées depuis cinq mois entre Athènes et ses créanciers.

cb/sg/abk