NOUVELLES
27/06/2015 13:53 EDT | Actualisé 27/06/2016 01:12 EDT

Jeux européens/Euro - Okruashvili succède au maître Teddy Riner

Le Géorgien Adam Okruashvili (+100 kg) a profité de l'absence de Teddy Riner pour succéder à l'invincible maître des poids lourds aux Jeux européens qui font office d'Euro-2015 pour le judo, samedi à Bakou.

A la veille de la cérémonie de clôture de ces premiers Jeux, qui comptent 17 jours de compétition, la Russie est la grande gagnante avec un total provisoire de 161 médailles, dont 78 en or.

Dans les épreuves individuelles de judo, qui ont duré 3 jours et se sont achevées samedi, c'est encore et toujours la Russie qui a dominé, avec 8 médailles dont 3 d'or.

Et pourtant les Russes n'étaient pas particulièrement satisfaits.

En effet, le judo a jumelé ces Jeux avec ses championnats d'Europe, initialement prévus en avril. Comptant dans la chasse aux points pour la qualification olympique, le rendez-vous avait donc de l'importance, mais il a été placé un mois après le Master de Rabat, incontournable pour les meilleurs, et n'est qu'à deux mois des Mondiaux à Astana (24-31 août).

"Deux compétitions de suite de ce calibre, c'était trop. Les Championnats d'Europe auraient dû rester en avril. Je suis vraiment trop fatigué", a dit le Russe Ivan Nifontov (-81 kg), défait en finale vendredi.

Une situation qui a permis a de petites nations du judo, comme Israël (3 médailles dont 1 or), la Belgique (3 médailles dont 1 or) ou encore la République thèque (1 médaille) de s'offrir un peu plus de podiums.

- Grol, 7 ans après -

Le show samedi a été assuré, comme à chaque fois, par la catégorie-reine, les +100 kg. Mais, très inhabituellement, des paris auraient pu être ouverts sur le vainqueur.

Champion olympique et septuple champion du monde, invaincu depuis 5 ans, Riner n'a pas fait le déplacement à Bakou. Le titre était donc à prendre.

Et c'est Okruashvili qui se l'est offert. Sa première victoire en grands championnats. Le Géorgien de 26 ans a battu un surprenant Israélien, Or Sasson, encore jamais médaillé international.

Sasson, bien trop léger pour la catégorie, n'a pas résisté au colosse géorgien, qui lui a infligé un ippon avant de bomber le torse et montrer au public le drapeau de son pays placé sur son kimono.

Chez les dames, la Française Emilie Andéol (+78 kg) s'est imposée pour conserver son titre après une coupure de trois mois en raison d'une opération au genou gauche.

Le Russe Kirill Denisov (-90 kg) a repris son titre au Géorgien Varlam Liparteliani, qui l'en avait privé l'année dernière.

En moins de 100 kg, le Néerlandais Guillaume Grol a réussi une belle performance, coiffant à 30 ans sa 2e couronne continentale, 7 ans après la première.

Enfin, les filles des -78 kg, ont une nouvelle championne: l'Allemande Marhinde Verkerk.

En escrime, l'épée masculine messieurs française a contrarié la Russie en empochant le titre par équipes (45-32).

En boxe, la championne olympique en titre, l'Irlandaise Katie Taylor, continue sa domination. Elle a battu en finale la Française Estelle Mossely (57-60 kg).

sc/gv