NOUVELLES
27/06/2015 06:23 EDT | Actualisé 27/06/2016 01:12 EDT

Iran et Libye condamnent les attentats en Tunisie, au Koweït et en France

L'Iran a condamné samedi les attentats jihadistes perpétrés en Tunisie, au Koweït et en France, qui "sont contraires aux enseignements de l'islam" selon le ministère des Affaires étrangères, alors que le gouvernement libyen a réclamé une mobilisation internationale.

"Ces actes terroristes sont contraires aux enseignements de l'islam", a estimé la porte-parole de la diplomatie, Marzieh Afkham, en condamnant l'attaque près de Lyon (centre-est de la France), où l'assaillant a accroché sur un grillage la tête décapitée de son employeur, entourée de drapeaux islamistes.

Dans un communiqué séparé, Mme Afkham a dénoncé l'attentat sanglant dans un hôtel en Tunisie qui a fait 38 morts, en majorité des touristes occidentaux. Cet acte "souille l'image de l'islam", a-t-elle estimé, appelant les gouvernements des pays musulmans à "prendre des mesures efficaces pour lutter contre le terrorisme qui fait du tort à l'image et l'unité du monde musulman".

Le ministre des Affaires étrangère, Mohammad Javad Zarif, a pour sa part condamné l'attaque "barbare et injuste" contre une mosquée chiite au Koweït qui a fait 26 morts, lors d'un entretien téléphonique avec son homologue koweïtien, cheikh Sabah Khaled al-Sabah.

Les attentats au Koweït et en Tunisie ont été revendiqués par le groupe ultra-radical sunnite Etat islamique (EI).

De son côté, le gouvernement libyen reconnu par la communauté internationale s'est dit "solidaire" des pays touchés par le "terrorisme", en appelant à des efforts internationaux contre ce fléau.

"Nous sommes infiniment solidaire des pays et des peuples qui ont été la cible des terroristes", a écrit le ministère des Affaires étrangères sur sa page Facebook.

Le ministre a appelé la communauté internationale à "combattre le terrorisme de manière globale", après avoir désigné "la Libye comme l'un des pays affectés par le terrorisme".

L'EI a revendiqué plusieurs attaques en Libye, dont une attaque contre un hôtel de la capitale fréquenté par des étrangers et la décapitation de dizaines de chrétiens egyptiens et africains.

bur/cyj-mah/nbz/cnp