NOUVELLES
27/06/2015 05:49 EDT | Actualisé 27/06/2016 01:12 EDT

Iran: 100 tonnes de narcotiques brûlés lors d'une cérémonie anti-drogue

Une centaine de tonnes de narcotiques saisis lors d'opérations de police ont été brûlés samedi en Iran pour marquer la Journée internationale de lutte contre le trafic de drogue, a rapporté l'agence officielle Irna.

La moitié a été détruite lors d'une cérémonie à Mashhad (nord-est), et le reste dans plusieurs autres villes du pays.

Les forces de l'ordre iraniennes ont saisi quelque 575 tonnes de drogue entre mars 2013 et mars 2014, en hausse de près de 15% par rapport à l'année précédente, alors qu'environ 500 tonnes de drogue sont consommées chaque année en Iran, selon des sources officielles.

Importante voie de transit de la drogue vers l'Europe, le Moyen-Orient et l'Afrique en provenance de l'Afghanistan, l'Iran en est aussi une victime directe.

L'Iran partage 936 km de frontières avec l'Afghanistan, premier producteur d'opium selon les Nations unies.

Le pays compte 1,3 million de drogués sur une population d'environ 78 millions, selon des statistiques officielles. "C'est encore un chiffre très important pour nous", a commenté à Téhéran le ministre de l'Intérieur, Abdolreza Rahmani Fazli.

L'abus de drogue fait huit morts par jour, a précisé l'agence Mehr.

Le ministre iranien a également dénoncé le manque d'aide des pays occidentaux dans la lutte contre le trafic de drogue en raison des sanctions internationales visant le programme nucléaire de Téhéran. Ces sanctions empêchent les autorités iraniennes d'importer les équipements nécessaires ou de recevoir des fonds.

Selon M. Rahmani Fazli, le pays du Golfe ont demandé la coopération de l'Iran pour bloquer une nouvelle voie maritime empruntée par les trafiquants, qui permet d'acheminer de l'héroïne depuis les champs de pavot afghans jusqu'aux rues européennes et américaines, en passant par les côtes d'Afrique de l'Est peu surveillées.

Baptisée "Smack Track", cette nouvelle route de la drogue qui relie l'Afghanistan à l'Afrique de l'Est, en passant par la côte du Mékran en Iran et au Pakistan, a été découverte en 2010, quand la police a arrêté deux Tanzaniens et deux Iraniens avec 95 kilos d'héroïne en leur possession dans le nord de la Tanzanie.

an/cyj/cnp