NOUVELLES
27/06/2015 11:39 EDT | Actualisé 27/06/2016 01:12 EDT

Des membres de la diaspora tunisienne se soucient du sort de leur pays d'origine

MONTRÉAL - Il doit y avoir de l'action à proximité du consulat de Tunisie à Montréal, samedi.Un rassemblement de personnes originaires de ce pays a été organisé devant ce bâtiment diplomatique.Le coordonnateur de l'événement, Zaid Gharbi, a expliqué que les protestataires ont choisi de se rassembler à cet endroit afin d'étaler publiquement leur longue liste de griefs.M. Gharbi a soutenu qu'ils souhaitent, par exemple, dénoncer la façon dont les forces de l'ordre de la Tunisieréagissent face aux manifestations pacifiques, la répression des droits et libertés de sa population,l'exploitation «incontrôlée» de ses ressources naturelles par des multinationales pouvant compter sur «la complicité de l'État» ainsi que la corruption rongeant son système judiciaire national et son appareil administratif.Au lendemain d'un attentat sanglant perpétré dans une station balnéaire de cet État d'Afrique du Nord, ils tiennent également à s'élever contre «la mauvaise gestion du gouvernement du phénomène du terrorisme», selon Zaid Gharbi.Il a, par ailleurs, ajouté qu'ils ont décidé de se réunir pour offrir leur appui à «leurs compatriotes réprimés à cause de leurs opinions et de leurs revendications pour une meilleure vie».Alors qu'il était interviewé par La Presse Canadienne, M. Gharbi a indiqué qu'il s'attendait à ce que de 30 à 40 personnes participent à cette initiative.Il a laissé entendre que peu importe sa taille, la mobilisation finira par avoir son importance car elle s'inscrit dans un mouvement plus large de contestation qui, à son avis, portera ses fruits un jour.«Il ne faut pas être passif [pour redresser les injustices mais] c'est sûr que ça prendra du temps pour y arriver», a-t-il conclu, philosophe.