NOUVELLES
27/06/2015 05:58 EDT | Actualisé 27/06/2016 01:12 EDT

Attentat de Sousse : les victimes en majorité britanniques

La majorité des 39 personnes tuées vendredi en Tunisie lors de l'attaque contre un hôtel touristique de la station balnéaire de Sousse étaient britanniques, a confirmé samedi le premier ministre tunisien Habib Essid.

Un homme armé d'un fusil dissimulé dans un parasol a ouvert le feu vendredi sur les clients qui se trouvaient au bar et près de la piscine de l'hôtel Imperial Marhaba, avant d'être abattu par la police. Des activistes de l'État islamique ont revendiqué cette attaque, qui survient trois mois après l'attentat contre le musée du Bardo, aussi en Tunisie.

Le premier ministre britannique David Cameron doit présider une réunion d'urgence cet après-midi pour établir la réponse à apporter à l'attentat d'hier.

Les voyagistes britanniques ont annoncé l'évacuation de milliers de touristes étrangers présents en Tunisie. Les agences de tourisme Thomson et First Choice, qui appartiennent au groupe allemand TUI et dont plusieurs clients font partie des victimes, ont affrété 10 avions pour rapatrier les personnes encore sur place à Port El Kantaoui et à Sousse.

Un millier de touristes ont déjà été rapatriés. Les séjours en Tunisie déjà programmés sont quant à eux annulés, au moins pour la semaine prochaine.

La Tunisie est en état d'alerte maximale depuis l'attentat contre le musée du Bardo, à Tunis, qui a fait 22 morts, dont 21 touristes étrangers, le 18 mars. Le groupe armé État islamique avait revendiqué cette « attaque bénie contre l'un des foyers des infidèles en Tunisie musulmane », en affirmant que ce n'était qu'un « début ».

Le tourisme, qui représente environ 7 % du PIB de la Tunisie et près de 400 000 emplois directs et indirects, était déjà très affecté par les crises politiques à répétition et l'essor de la mouvance djihadiste qui ont suivi la révolution de janvier 2011.

Après l'attaque du Bardo, l'industrie a d'ailleurs enregistré de très mauvais résultats en avril, avec un recul sur un an de 25,7 % du nombre de touristes et de 26,3 % des recettes en devises.