NOUVELLES
26/06/2015 22:04 EDT | Actualisé 26/06/2016 01:12 EDT

Attaque d'un hôtel: des centaines de touristes à l'aéroport d'Enfidha pour quitter la Tunisie

Des centaines de touristes étrangers étaient amenés en bus à l'aéroport d'Enfidha pour être évacués de Tunisie dans la nuit de vendredi à samedi après l'attaque qui a fait 38 morts dans un hôtel de la région, a constaté un journaliste l'AFP.

Le journaliste a vu au tableau des départs de cet aéroport, situé à mi-chemin entre Tunis et Sousse, 13 vols affichés pour des décollages entre 23H15 et 05H40 locales (22H15 et 04H40 GMT) notamment à destination de Londres, Manchester, Amsterdam, Bruxelles et Saint-Petersbourg.

Et à 02H30 (01H30 GMT), un flot continu de bus avec touristes à bord continuait d'arriver à l'aéroport d'Enfidha.

La plupart des vols étaient affrétés par le tour opérateur Thomson.

Un couple de britanniques arrivé mercredi à Sousse, interrogé par l'AFP, a indiqué que l'organisateur de leur voyage leur a dit "de rentrer".

"Nous avons peur, l'endroit n'est pas sûr", a dit un autre jeune homme, prénommé Leon et originaire du Pays de Galles.

Le bilan de l'attaque contre l'hôtel Riu Imperial Marhaba à Port el Kantaoui, à 140 km au sud de Tunis et près de la ville de Sousse, s'est établi dans la soirée à 38 morts, la "plupart" Britanniques selon le Premier ministre Habib Essid, mais aussi "des Allemands, et des Belges, et des Français".

Cet attentat, le pire de l'histoire récente de la Tunisie, frappe un pays qui voit monter la menace jihadiste depuis sa révolution en 2011. Elle survient trois mois après l'attaque sanglante contre le musée du Bardo à Tunis (22 morts dont 21 touristes), qui avait déjà été revendiquée par EI et porté un coup au secteur vital du tourisme.

ak-alf/amd