NOUVELLES
26/06/2015 09:53 EDT | Actualisé 26/06/2016 01:12 EDT

Wall Street ouvre incertaine, prudente face à la Chine et la Grèce

Wall Street évoluait en ordre dispersé vendredi à l'ouverture, gardant un calme prudent dans un contexte international troublé, entre le manque d'avancée sur la Grèce et une chute des Bourses chinoises: le Dow Jones prenait 0,26% mais le Nasdaq cédait 0,30%.

Vers 13H40 GMT, l'indice vedette Dow Jones Industrial Average gagnait 46,01 points à 17.936,57 points, tandis que le Nasdaq, à dominante technologique, perdait 15,52 points à 5.096,65 points.

L'indice élargi S&P 500, très suivi par les investisseurs, perdait 0,06%, soit 1,24 point, à 2.101,07 points.

Jeudi, la Bourse de New York avait légèrement baissé, une belle performance du secteur de la santé ne suffisant pas à entraîner le marché face à la Grèce et des valorisations élevées: le Dow Jones avait perdu 0,42% à 17.890,36 points, et le Nasdaq 0,20% à 5.112,19 points.

Désormais, Wall Street reste prudente "après un nouvel échec de la Grèce pour parvenir à un accord sur sa dette avec ses créanciers", ont noté les experts de la maison de courtage Charles Schwab.

Les dirigeants européens ont mis une pression maximale sur la Grèce vendredi pour qu'elle accepte un accord ce week-end qui comprendrait un paquet de 12 milliards d'euros d'aide jusqu'à fin novembre, en échange d'une série de réformes et de mesures budgétaires.

Comparant la question grecque à un "disque rayé depuis le début de la semaine", Patrick O'Hare, de Briefing, préfère mettre l'accent sur une chute des Bourses chinoises, qui ont perdu plus de 7% à Shanghai comme à Shenzhen.

"Ce qui rend perplexes de nombreux investisseurs, (...) c'est que cette baisse n'a pas de raison évidente", a-t-il remarqué. "En un sens, c'est la baisse qui est en elle-même la véritable actualité, et encourage à de nouveaux reculs".

Néanmoins, "ce qui est remarquable, c'est que le déclin de vendredi à Shanghai, désormais en baisse de 19% sur les deux dernières semaines, n'a presque pas débordé" à Wall Street, a-t-il relativisé.

Enfin, Wall Street attend pour 13H55 GMT un indicateur sur le moral des ménages en juin aux Etats-Unis, les investisseurs étant toujours très attentifs au niveau de la consommation en raison de son rôle potentiel dans une accélération de l'économie américaine.

Le marché obligataire reculait, le rendement des bons à dix ans montant à 2,456% contre 2,403% jeudi soir et celui des bons à 30 ans à 3,214% contre 3,167% auparavant.

jdy/chr/sha