NOUVELLES
26/06/2015 12:10 EDT | Actualisé 26/06/2016 01:12 EDT

Une garderie qui ne ferme jamais ses portes

Une garderie de Dieppe vient tout juste de recevoir son permis pour offrir un service 24 h sur 24, 7 jours sur 7.

Pour l'instant, il s'agit du seul établissement en son genre au Nouveau-Brunswick. Toutefois, des intervenants du milieu pensent que les travaux en cours de la commission qui étudie les services de garderie pourraient mener à d'autres garderies ouvertes jour et nuit.

Caroline LeBlanc est la propriétaire et la directrice de la garderie La Cartine de Dieppe. Cette mère de quatre enfants connaît bien les défis auxquels les parents sont confrontés. C'est d'ailleurs à la suite des demandes de certains d'entre eux qu'elle a fait le choix d'offrir un service 24 heures sur 24.

« Des infirmières nous ont approchés, des gardiens aux prisons, il y en a beaucoup qui travaillent tous les deux [parents] aux prisons, c'est toujours des shifts de nuit ou de jour, c'est tout le temps à l'envers, il y a des gens aux banques, parce que tout de suite les banques sont ouvertes le samedi », explique-t-elle.

Le service de garde prolongé est offert aux clients habituels, mais aussi aux nouveaux. Danie Gallant-Daigle, mère de deux enfants, compte bien en profiter. « C'est certain qu'on a tous des vies très occupées, puis en sachant que nos enfants vont pouvoir être avec des éducatrices qu'on connaît, ils connaissent déjà la routine, c'est vraiment un avantage puis on est vraiment excités de ça. »

De longues démarches

Il aura fallu près de 10 mois à Caroline Leblanc pour obtenir sa nouvelle licence auprès des services de la petite enfance, au ministère de l'Éducation. Douze enfants au maximum pourront passer la nuit à la garderie.

Certaines normes sont strictes, explique Mme LeBlanc, comme l'utilisation de lits pliants disposés dans les salles qui servent aux activités, le jour. « Dans la nuit, il faut vraiment un matelas de six pouces, un oreiller spécifique, puis la couverture que tu prends chaque soir, tu la mets propre sur leur lit puis là, tu les laves à chaque soir pour que ce soit propre pour le lendemain.

Une expérience qui pourrait en inspirer d'autres

D'autres ont tenté, dans le passé, d'ouvrir des garderies 24 h sur 24, mais les expériences n'ont pas duré.

La Cartine retente l'expérience; d'autres pourraient suivre, selon Josée Nadeau, du ministère de l'Éducation et du Développement de la petite enfance. « Justement nous sommes en train d'avoir une commission d'étude sur les services de garde au N.-B., donc on pourra voir lorsqu'on informera les parents ou on obtiendra de l'information des parents de cette commission-là, on pourra voir les besoins réels des parents. »

Le service 24 h sur 24 de La Cartine commence en juillet.

D'après un reportage d'Amélie Gosselin