NOUVELLES
26/06/2015 05:14 EDT | Actualisé 26/06/2016 01:12 EDT

Un Pakistanais terroriste présumé arrêté à l'aéroport de Rome

Un Pakistanais accusé d'association de malfaiteurs à visée terroriste et d'avoir été l'un des exécutants de l'attentat meurtrier de Peshawar en 2009 a été arrêté à l'aéroport de Rome-Fiumicino en provenance du Pakistan, a annoncé vendredi la police italienne.

L'arrestation a été menée conjointement jeudi soir par les polices antiterroristes de Rome et de Sassari (Sardaigne), en collaboration avec la police des frontières.

Siyar Khan, 36 ans, immigré installé en Italie et qui débarquait d'un vol en provenance d'Islamabad, a été incarcéré.

Cet homme est soupçonné d'avoir hébergé à Rome, puis à Olbia, l'un de ses complices, "kamikaze présumé qui avait été désigné pour commettre un attentat sur le territoire italien", selon le communiqué publié par la police de Sassari.

Le "kamikaze présumé" n'a pas été identifié, mais la police estime qu'il est arrivé en Italie en mars 2010 et qu'il s'y trouve encore. La cible de l'attentat serait "peut-être Rome, sans exclure le Vatican", a expliqué à l'AFP Mario Carta, responsable des services de renseignement à Cagliari en Sardaigne.

En avril, dans le cadre de la même enquête, la police italienne avait démantelé un réseau d'islamistes basé en Sardaigne, dont deux anciens gardes du corps d'Oussama Ben Laden, soupçonnés d'avoir évoqué un projet d'attentat contre le Vatican en 2010, mais aussi d'avoir participé à l'une des attaques les plus meurtrières au Pakistan, au marché de Peshawar en 2009.

Des mandats d'arrêt avaient alors été émis contre 18 personnes, dont certaines auraient participé à des activités islamistes au Pakistan. Neuf avaient été arrêtées dans toute l'Italie, dont trois en Sardaigne.

Elles étaient accusées d'appartenance à "une organisation dédiée aux activités criminelles transnationales s'inspirant d'Al-Qaïda et à d'autres organisations radicales prônant la lutte armée contre l'Occident et l'insurrection contre l'actuel gouvernement du Pakistan", selon le mandat d'arrêt.

Le principal suspect est un commerçant résidant depuis longtemps à Olbia, dans le nord de la Sardaigne, Khan Sultan Wali, arrêté en avril. Selon M. Carta, Olbia est un "point névralgique de la diffusion du jihad en Italie" et Siyar Khan était son homme de confiance depuis 2005.

En avril, M. Carta avait indiqué que des écoutes téléphoniques avaient conduit les enquêteurs à prendre au sérieux ce projet d'attentat sur la base de conversations évoquant la via della Conciliazione, la principale rue qui conduit au Vatican et en raison de propos "ironiques" sur le pape.

Le Vatican avait cependant minimisé la menace contre le pape, rappelant que le projet terroriste de 2010 ne s'était pas concrétisé.

Certains de ces islamistes sont également accusés d'avoir planifié, financé et même participé à des actes terroristes au Pakistan, dont l'attentat sur le marché Meena Bazar de Peshawar en octobre 2009 qui avait fait plus de 100 morts.

Ils sont aussi soupçonnés d'être impliqués dans un trafic d'immigrants clandestins, et auraient ainsi fait passer des Afghans et des Pakistanais de l'Italie vers des pays d'Europe du Nord.

jlv/ob/fcc/jh