NOUVELLES
26/06/2015 10:00 EDT | Actualisé 26/06/2016 01:12 EDT

Un commandant houthi abattu dans la capitale du Yémen

Deux hommes à moto ont tué à bout portant un commandant local de la milice chiite houthie dans la capitale yéménite Sanaa, ont indiqué vendredi un responsable local et des sources tribales.

Les deux assaillants ont ouvert le feu en direction d'Ibrahim Hassan al-Charfi avant de s'enfuir, le tuant sur le coup près de sa maison, ont précisé une source sécuritaire et des témoins.

Charfi était l'un des commandants en charge de la capitale yéménite, qui se trouve sous le contrôle des Houthis depuis septembre 2014.

La chaîne de télévision houthie Al-Masirah a confirmé cette attaque, survenue jeudi soir.

Vendredi, les Houthis ont pilonné des quartiers résidentiels et un centre médical dans la deuxième grande ville du pays Aden (sud), tuant trois civils et en blessant sept, a indiqué une source médicale.

Environ 400 combattants pro-gouvernement ont rejoint Aden tard jeudi, a indiqué à l'AFP une source gouvernementale, sans mentionner si le contingent allait immédiatement être mobilisé dans la cité portuaire, que les rebelles contrôlent en partie.

Depuis fin mars, l'Arabie saoudite mène des raids aériens pour empêcher les Houthis de prendre le contrôle total du pays.

Les combats n'ont jamais cessé depuis entre d'un côté les Houthis et leurs alliés, des militaires fidèles à l'ex-président Ali Abdallah Saleh, de l'autre des comités de la "résistance populaire", faisant de nombreuses victimes parmi les civils.

Les Houthis ont également été ces dernières semaines la cible d'attaques d'Al-Qaïda et du groupe jihadiste Etat islamique (EI).

Dans le nord de Sanaa, des hommes armés ont par ailleurs ouvert le feu jeudi soir et lancé des grenades contre un poste de contrôle houthi, faisant plusieurs morts, ont indiqué à l'AFP des sources tribales.

Dans la province à majorité chiite de Dhammar, dans le sud de Sanaa, des combattants pro-gouvernement ont attaqué un quartier général des rebelles chiites, faisant cinq morts, ont indiqué des sources tribales.

Parallèlement, la coalition menée par l'Arabie saoudite a mené de nouvelles frappes contre des positions houthies, notamment contre un camp militaire à Baïda (centre) et dans la province pétrolifère de Marib (est de Sanaa), ont ajouté des témoins.

Depuis la fin mars, le conflit a fait plus de 2.500 morts et quelque 11.000 blessés, selon le dernier bilan de l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Plus d'un demi-million de personnes ont été en outre déplacées.

jj-lyn/nbz/cco